Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SUNDANCE 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Les Innocentes : "frappées en plein coeur"

par 

- Anne Fontaine plonge dans un couvent traumatisé dans la Pologne de fin 1945. Une intrigue passionnante, un film maitrisé et de très bons interprètes

Les Innocentes : "frappées en plein coeur"
Joanna Kulig et Lou de Laâge dans Les Innocentes

Une religieuse sort discrètement d'un couvent, parcourt la campagne enneigée jusqu'à la ville où elle se laisse guider par des enfants à qui elle demande désespérément de lui indiquer un docteur qui ne soit ni polonais, ni russe. Dans un centre médical de la Croix Rouge (en mission en Pologne en ce mois de décembre 1945), elle supplie une Française, jeune médecin, de la suivre. Il est question de vie ou de mort, mais c'est une affaire bien plus grave et plus incroyable que Mathilde Beaulieu va découvrir, se retrouvant pour commencer dans l'obligation de pratiquer un accouchement par césarienne, en pleine nuit et dans des conditions précaires, entre des murs nus ornés de crucifix et au milieu de femmes ayant fait voeu de ne jamais montrer leur corps, ni de se laisser toucher.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

C'est au coeur de cet univers spirituel au féminin écartelé par la violence de la guerre et des conséquences hautement perturbatrices pour la vie monastique que la cinéaste française Anne Fontaine a choisi d'inscrire son 14e long : Les Innocentes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Dévoilé au Sundance, dans la section Premieres (une présence rarissime dans cette sélection pour une oeuvre en langue non-anglaise), le film s'appuie sur un scénario passionnant (signé Sabrina B. Karine et Alice Vial, et adapté par la réalisatrice avec Pascal Bonitzer), inspiré de faits réels. Mêlant intérêt historique, substance métaphysique et empathie incontournable pour ces femmes violées à répétition par les troupes soviétiques et vivant leurs futures maternités dans le plus grand secret afin d'éviter le scandale et la fermeture du couvent dans un contexte politique très peu favorable à la religion, l'intrigue se développe habilement à travers le regard de Mathilde (la prometteuse Lou de Laâge - Shooting Star 2016 de l'European Film Promotion).

Extérieure au cercle clos du couvent à tous points de vue (nationalité, métier de chirurgienne, croyance portée vers le communisme), la jeune Française accepte de partager le secret des religieuses et prend des risques pour assurer le suivi quotidien des grossesses. Un soutien crucial qui pousse progressivement les soeurs à ouvrir leurs portes, leurs corps et leurs esprits à ces naissances qui les renvoient à une condition de femme que leur quête de Dieu avait plus ou moins effacée. Mais ce nouveau monde est également traversé par la peur de la damnation, les traumatismes des viols, les doutes métaphysiques, le déni de grossesse, la douleur des accouchements, la culpabilité de vouloir garder ou se séparer des bébés, et comment le faire, etc. En ce lieu où il n'est facile de "mettre Dieu entre parenthèses le temps d'une consultation", des femmes "frappées en plein coeur" par la cruauté de la guerre tentent de garder l'espérance et la foi dans une obscurité profonde percée par quelques lumières vacillantes.

De facture classique et visuellement très maîtrisé dans une mise en scène sobre rehaussée par le subtil travail de Caroline Champetier à la direction de la photographie, Les Innocentes préserve un bon équilibre entre un rythme narratif entretenant le "suspense" et le portrait paisible du quotidien religieux. Filant doucement sur la crête de son sujet mélodramatique, le film fait la part belle à ses interprètes (Lou de Laâge, Agata Buzek, Agata Kulesza et Vincent Macaigne) et joue avec efficacité son rôle de passeur historique et féministe, posant un jalon supplémentaire de qualité dans la carrière déjà très bien remplie d'Anne Fontaine (de Nettoyage à sec à Gemma Bovery [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, en passant notamment par Coco avant Chanel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Perfect Mothers [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
).

Produit par Mandarin Cinema avec les société polonaises Aeroplan Film et Anna Wloch, Les Innocentes sera lancé par Mars Distribution le 10 février dans les salles françaises. Les ventes internationales sont assurées par Films Distribution.

Lire aussi

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss