Incierta gloria (2017)
Sage Femme (2017)
Fiore (2016)
Fixeur (2016)
Brimstone (2016)
Home (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROTTERDAM 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Notes on Blindness : Poétique, novateur et exaltant

par 

- Ce documentaire original et poétique des Britanniques Peter Middleton et James Spinney sur un homme devenu aveugle donne matière à réflexion

Notes on Blindness : Poétique, novateur et exaltant
Dan Skinner dans Notes on Blindness

Notes on Blindness [+lire aussi :
bande-annonce
interview : James Spinney, Peter Middl…
fiche film
]
, un documentaire incroyablement original et poétique co-réalisé par les Britanniques Peter Middleton et James Spinney, se présente comme le récit du quotidien d’un individu devenu aveugle, une condition nouvelle qui donne lieu à des prises de conscience et autres grandes réflexions. Après son avant-première mondiale à Sundance, dans la section Cinéma du monde – Documentaires, le film a été dévoilé au public européen à Rotterdam, dans la section Voices.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’Anglais John Hull, Écrivain, théologien et professeur à l’Université de Birmingham, a commencé à perdre la vue en 1980. Après une série d’opérations infructueuses, quelques jours seulement après la naissance de son premier fils, il est devenu totalement aveugle. Ses premières années de handicap ont été consacrées à résoudre les problèmes superficiels qu'entraînait sa nouvelle condition. Préoccupé par son travail, il se demandait notamment comment les personnes aveugles pouvaient faire pour lire de “gros livres” (d’anthropologie ou de sociologie, par opposition à la littérature qui existait sous forme de livres audio enregistrés sur des cassettes). Il a alors réuni une équipe de 30 personnes afin d’enregistrer des volumes et des volumes de son matériel de travail, avant de se rendre compte qu’il commençait à oublier les visages des membres de sa famille.

C’est ce qui l’a poussé à enregistrer ses réflexions et ses observations sur cassette, ainsi que quelques-unes de ses conversations avec sa femme et ses enfants. Ce matériel audio a tout d’abord servi de base à Middleton et Spinney pour réaliser un court-métrage, également intitulé Notes on Blindness, qui a remporté un Emmy Award. Dans leur long-métrage, Hull et sa femme Marilyn sont joués par des acteurs professionnels (Dan Skinner et Simone Kirby), qui interprètent les dialogues avec les enregistrements de Hull en playback.

Le résultat est d’un grand intérêt cinématographique. Les cadrages de Gerry Floyd sont attentifs aux détails, comme les bouches, les yeux et les mains, généralement filmés sous la lumière chaleureuse du soleil. Le travail du maître suédois Joakim Sundström sur le son est précis et dosé avec beaucoup d’attention pour produire le maximum d’effet : différentes strates sonores sont superposées qui gagnent en profondeur au fur et à mesure que le film avance et que Hull développe ses autres sens.

On peut citer une scène particulièrement réussie : celle où Hull remarque pour la première fois la façon dont le son de la pluie parvient à délimiter les contours des formes qui se trouvent autour de lui, et reprend soudain espoir après une longue période de dépression –cette prise de conscience a même été pour lui une planche de salut.

Bien que sa forme évoque The Arbor [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Clio Barnard et fasse plus généralement écho à la thématique du film Stories We Tell, de Sarah Polley, Notes on Blindness constitue une expérience cinématographique très originale, poétique et émouvante. Le documentaire de Middleton et Spinney nous ouvre les yeux à plusieurs niveaux. D'abord, il nous aide à aborder la grande question de la compréhension mutuelle avec plus de lucidité – comme le dit Hull (qui s’est éteint en 2015, laissant derrière lui Marilyn et leurs cinq enfants) dans un de ses cours : "Comment les aveugles et les gens qui ne le sont pas peuvent-ils réellement se comprendre ? Comment les hommes peuvent-ils comprendre les femmes ? Comment les riches peuvent-ils comprendre les pauvres ? Comment les vieux peuvent-ils comprendre les jeunes ? Est-il possible de pénétrer l’esprit des autres ? C’est la grande question de laquelle dépend l’unité des êtres humains”.

En partenariat avec la société française Agat Films & Cie/Ex Nihilo, l’équipe du film a également développé un projet-réalité virtuelle intitulé Into Darkness: A VR Journey into a World Beyond Sight,. Il s'agit d'un documentaire interactif en quatre parties utilisant le système d’écoute binaural, la réalité virtuelle et l’animation 3D en temps réel pour explorer l’expérience cognitive et émotionnelle liée à la cécité.

Notes on Blindness a été produit par la société britannique Archer’s Mark. Ses ventes internationales sont assurées par Cinephil (Tel Aviv). 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

CASI HECHO Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring