La Lune de Jupiter (2017)
In the Fade (2017)
Jeune femme (2017)
Makala (2017)
A Ciambra (2017)
120 battements par minute (2017)
Happy End (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BERLIN 2016 Forum

email print share on facebook share on twitter share on google+

We Are Never Alone : Ne le serions-nous pas toujours au contraire ?

par 

- BERLIN 2016 : Le film de Petr Václav présenté au Forum dresse un portrait sombre d’une société triste et marginalisée

We Are Never Alone : Ne le serions-nous pas toujours au contraire ?

L’auteur-réalisateur tchèque Petr Václav reprend le thème d’une société marginalisée dans son quatrième long-métrage de fiction, We Are Never Alone [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Petr Vaclav
fiche film
]
, dont l’avant-première vient d’avoir lieu dans la section Forum du Festival de Berlin. Les vies de plusieurs personnages très différents se retrouvent mêlées et nous amènent à penser qu’on peut prendre le titre du film au pied de la lettre (littéralement "Nous ne sommes jamais seuls"), mais aussi de manière totalement ironique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On fait ici la connaissance d’une vendeuse (Lenka Vlasáková, qui avait déjà collaboré avec Václav en 2001 dans Les Mondes parallèles) travaillant dans une supérette qui lui appartient peut-être - à moins qu’elle ne soit à son père -, qui vit avec son hypocondriaque de mari (Karel Roden, sans doute l’acteur tchèque de ce film le plus connu internationalement) et leurs deux fils. Le patron Rom d’un club de strip-tease/bordel (Zdenek Godla) vient régulièrement acheter des cigarettes dans son magasin. Au début du film, il s’y rend avec l’une de ses employées (Klaudia Dudová, remarquable dans le précédent film de Václav, Zaneta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Petr Václav
fiche film
]
) qui a un enfant en bas âge et un petit-ami derrière les barreaux. De l’autre côté de la rue, vit un gardien de prison paranoïaque (Miroslav Hanuš, vu récemment dans Three Brothers [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) qui ne peut s’empêcher de toujours tout verrouiller, obligeant ainsi sa femme et son fils à frapper à la porte chaque fois qu’ils veulent entrer dans une pièce.

Tout ce petit monde vit dans un petit village de province dont la prison et le bordel constituent les deux seules "attractions". Leurs destins sont inévitablement amenés à se croiser. L’hypocondriaque et le gardien de prison deviennent amis. La vendeuse tombe amoureuse du patron du bordel qui est lui-même fou amoureux de son employée, une femme constamment ivre et totalement éprise de son petit-ami incarcéré. Inutile de préciser qu’ils sont tous plus malheureux les uns que les autres et cherchent tous une porte de sortie.

Václav présente ces malheureux personnages et cette partie de la société dans laquelle ils évoluent comme le reflet d’une époque. L’auteur-réalisateur a glissé dans son film les diatribes réactionnaires du gardien de prison et la bande-son d’un reportage télévisé consacré à la création d’une autoroute traversant les Alpes pour relier la mer Baltique au Portugal, et dont on se demande si elle contribuera à rassembler ou à diviser davantage l’Europe. La photographie de ce film, qui passe du noir et blanc à la couleur et inversement, a été confiée à Stepán Kucera, avec qui Václav collabore régulièrement, et le montage à Florent Mangeot, qui avait travaillé avec lui sur Zaneta.

L’atmosphère du film n’est en réalité pas toujours aussi sombre que pourrait le laisser penser le synopsis, toutefois même l’humour y est assez sombre. C’est un film dynamique et intéressant. Si le titre semble nous dire que les gens sont sans cesse connectés les uns aux autres et dépendent toujours les uns des autres, on ne peut s’empêcher d’avoir le sentiment que chaque personnage est en fait prisonnier d’une cage forgée autour de ses problèmes psychologiques, incapable de s’en sortir tout seul et peu disposé à aider les autres.

We Are Never Alone est une coproduction entre la société tchèque Mimesis Film et la française Cinéma Defacto. WIDE Management en assure les ventes à l’étranger.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes