A Ciambra (2017)
Happy End (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
120 battements par minute (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BERLIN 2016 Forum

email print share on facebook share on twitter share on google+

Illégitime : Changement de perspective

par 

- BERLIN 2016 : Le thème délicat du long-métrage indépendant d’Adrian Sitaru pourrait bien lui permettre de faire sensation

Illégitime : Changement de perspective
Alina Grigore et Robi Urs dans Illégitime

Projeté dans la section Forum de la Berlinale, Illegitimate [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Adrian Sitaru
fiche film
]
, le quatrième long-métrage d’Adrian Sitaru, marque les retrouvailles du réalisateur avec le cinéma indépendant. Réalisé sans aucune aide financière du Centre roumain de la cinématographie, qui a probablement écarté ce film à cause de son thème délicat, Illégitime est à la fois un drame sur les dysfonctionnements familiaux et une analyse de différentes perspectives.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par Alina Grigore et Adrian Sitaru, le film prend place dans la famille Anghelescu, composée du père Victor (Adrian Titieni, toujours excellent dans le rôle d’un personnage tourmenté et presque hystérique) et de ses grands enfants Sasha (Grigore), Romeo (Robi Urs), Cosma (Bogdan Albulescu) et Gilda (Cristina Olteanu). Tous semblent couler des jours heureux dans leur grande maison, jusqu’à ce qu’un repas de famille ne fasse éclater au grand jour la confusion qui règne dans leur vie.

Le thème de l’avortement surgit sur le ton de la plaisanterie et le patriarche, gynécologue de profession, se plaît à ponctuer la conversation de traits d’esprit tels que “Personne à part Dieu ne peut contrôler le temps.” Il va cependant se retrouver pris pour cible d’une question insensée posée par ses enfants : a-t-il oui ou non dénoncé aux autorités communistes les femmes qui souhaitaient se faire avorter avant la révolution roumaine de 1989 ? La réaction de Victor et son opinion sur le sujet vont provoquer un changement inattendu dans sa vie de famille. 

Dès le début du film, il est évident que les jumeaux Sasha et Romeo partagent bien plus qu’un intérêt pour la boisson et les couleurs vives. Ils partagent leur chambre, leur lit même, si bien qu’Illégitime passe tout à coup d’un sujet sensible, l’avortement, à un autre : l’inceste. Sitaru prend le temps de présenter la façon de penser de ses personnages, la façon dont ils gèrent leur relation et, lorsque celle-ci n’est plus un secret, la façon dont ils font face aux réactions de leur entourage. 

Au final, Illégitime s’avère être davantage le récit d’un amour impossible qu’une analyse de l’inceste et, malgré quelques répliques et réactions peu convaincantes de certains personnages, le spectateur est entraîné dans un drame familial percutant qui montre que même s’il est très facile de juger les gens de l’extérieur, les choses changent lorsque l’on doit soi-même affronter une situation difficile. Le film tente également d’esquisser une limite entre l’acceptable et l’inacceptable, tout en faisant comprendre que cette frontière peut facilement basculer.

Grigore interprète à merveille le personnage de Sasha, suivie de près par Urs en Romeo. Albulescu est également très convaincant dans le rôle du discret Cosma, le fils aîné qui tente de remettre sa famille sur le chemin du politiquement correct. En associant des acteurs professionnels à des amateurs, Sitaru a pris le risque d’obtenir des passages surjoués ; certaines répliques sonnent donc un peu faux, ce qui nuit parfois à la crédibilité du dialogue et amène à se demander quelles améliorations auraient pu être apportées à Illégitime si le film avait disposé d’un budget suffisant. La fin peu convaincante et le curieux monologue de Victor qui l’accompagne semblent avoir été assemblés à la hâte. 

Illegitimate a été coproduit par Domestic Film (Roumanie), Damned Film (France) et Film Producja (Pologne). Ses ventes internationales sont gérées par Versatile Film. Le film dure 85 minutes, et sa sortie dans les salles roumaines est prévue pour le 18 mars.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes