Nocturama (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FINANCEMENTS Suède

email print share on facebook share on twitter share on google+

Zlatan marque des points au cinéma

par 

- L'Institut du cinéma suédois va soutenir quatre documentaires, dont un portrait du footballeur Zlatan Ibrahimovic par Fredrik and Magnus Gertten

Zlatan marque des points au cinéma
Becoming Zlatan de Fredrik et Magnus Gertten

Après cinq jours d'exploitation seulement en Suède (par le distributeur TriArt), le documentaire Becoming Zlatan de Fredrik et Magnus Gertten, sur le footballeur suédois d'origine bosniaque et croate, a dépassé les 32 000 entrées.

Et voilà que les producteurs du film, Margarete Jangård et Lennart Ström de WG Film, viennent de recevoir un soutien de l'Institut suédois du cinéma, qui va épauler en tout quatre longs-métrages documentaires. Le plus gros de l'argent accordé (215 000 euros) est allé à l'histoire d'Ibrahimovic, qui joue actuellement au PSG, avant qu'il ne devienne “Ibra”.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Becoming Zlatan, produit avec l'autre société suédoise Auto Images ainsi que Key Docs (Pays-Bas) et Indyca Films (Italie), suit l'ascension du footballeur de ses débuts à la Malmö FF à la gloire acquise au sein de la Juventus à partir de 2005. “On n'est rien tant qu'on n'a pas percé à l'international”, lui a dit son père quand il avait 18 ans.

Ce film d'apprentissage, sur le parcours compliqué de ce jeune sportif bourré de talent comme de doutes qui est devenu une superstar, comprend des documents d'archives rares où Zlatan, plus jeune, évoque ouvertement sa vie et les difficultés qu'il a rencontrées. Le film propose aussi des interviews d'icônes comme Marco van Basten, Ronald Koeman et Fabio Capello.

L'Institut a aussi décidé de soutenir Rikard de Julia Stanislawska (également scénariste et productrice du film à travers sa société), un portrait de l'acteur et chanteur suédois Rikard Wolff dans l'univers musical d'Edith Piaf et Jacques Brel doublé d'une enquête sur la figure du “fan” qui pose les questions suivantes : comment vit-on quand on suscite autant d'admiration ? Comment survit-on en tant qu'admirateur ?

The Night, de Steffan Strandberg, est de son côté une œuvre inspirée de sa propre expérience de l'enfance auprès d'une mère alcoolique. Le film, qui adopte le regard d'un garçon de onze ans et s'articule autour d'une nuit où tout a changé, comprend des images en 8 mm tournées par le père du réalisateur. The Night est produit en Norvège par Indie Film (Carsten Aanonsen) avec la société suédoise Fasad (Juan Pablo Libossart et Erik Gandini).

Enfin, l'Institut a accordé une aide à la société AMP Film pour la coproduction de Notes on Blindness [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : James Spinney, Peter Middl…
fiche film
]
de Peter Middleton et James Spinney, produit par la maison londonienne Archer’s Mark. Le film s'inspire du journal intime sonore enregistré par le théologien britannique John Hull, qui est devenu complètement aveugle en 1983 et a enregistré, sur 16 heures de bande, un document sur la perte, la renaissance et le renouveau.

Dans les pays nordiques, les documentaires n'atteignent plus qu'un public restreint. En Norvège, Doing Good de Margreth Olin, sur un homme avec des pouvoirs extraordinaires qui a attiré dans le village de Snåsa quelques 50 000 curieux, a dépassé les 154 000 entrées. En Finlande, Tale of a Lake de Marko Röhr, sur les mythes, légendes et anciennes croyances liées aux milliers de lacs du pays, a d'ores et déjà séduit 120 000 spectateurs, se plaçant au sixième rang du classement de la semaine.

(Traduit de l'anglais)

Bridging the Dragon
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home