Absence of Closeness (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
I Am Not a Witch (2017)
Valley of Shadows (2017)
Western (2017)
Seule la Terre (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVALS République tchèque

email print share on facebook share on twitter share on google+

Sujets d’actualité brûlants et nouveaux médias au One World Festival

par 

- Le festival sur les droits de l’homme accueille les nouveaux médias dans sa 18e édition

Sujets d’actualité brûlants et nouveaux médias au One World Festival
The Swedish Theory of Love d'Erik Gandini

La 18e édition du One World Festival, l’un des plus importants festivals sur les droits de l’homme, débute le 7 mars. Cette édition mettra l’accent sur deux sujets particulièrement d’actualité dans l’espace géopolitique européen cette année : l’immigration et le conflit ukrainien.

La section Looking for Home s’attachera à présenter différents points de vue sur la crise migratoire. Dans son film d’essai autobiographique Fragility, la réalisatrice suédoise d’origine iranienne Ahang Bashi s’interroge, entre autres, sur la question de l’intégration.  The Long Distance de Daniel Andreas Sager raconte l’histoire de coureurs kenyans qui ont émigré pour gagner leur vie en courant et espèrent ainsi se construire une vie meilleure. My Jihad de Mark de Visscher se concentre sur la question brûlante du djihadisme et de la radicalisation en Belgique. Dans la section Restless Ukraine, le documentaire énigmatique et captivant The Russian Woodpecker [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Chad Gracia développe une théorie du complot allant de Tchernobyl à Maïdan. À travers le regard d’un jeune artiste ukrainien, les spectateurs sont ainsi amenés à examiner la situation ukrainienne et à essayer d’en comprendre les tenants et les aboutissants. D’autres films abordent également la question de l’annexion de la Crimée (How We Became Military Volunteers de Larysa Artiugina et Oleksandra Chuprina, et Back Home d’Inna Denisova) et de Maïdan (Captives de Volodymyr Tykhyy). 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’an passé, 114 documentaires de 59 pays différents avaient été projetés au cours du festival. L’édition de cette année réunira cette fois pas moins de 123 documentaires répartis sur 12 sections thématiques, à commencer par la section principale qui mettra en avant les questions d’actualité les plus pressantes développées dans les documentaires les plus récents tels que le film d’essai d’Erik Gandini, The Swedish Theory of Love. Le films’intéresse à une expérience sociologique menée en Suède où l’on prône l’indépendance de l’individu pour atteindre le bonheur personnel, mais dont les résultats sont finalement désastreux. Dans A Syrian Love Story [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, le documentariste Sean McAllister suit la vie de couple mouvementée et les aléas de la vie en Syrie d’un couple syrien, tandis qu’Andreas Maus participe à cette compétition avec The Barber and the Bomb qui parle d’une explosion qui a eu lieu il y a douze ans. Dans son investigation, il reconstruit les événements et dévoile les échecs de la police.

Plusieurs sections présenteront toutes sortes de sujets d’actualité et anticiperont parfois même des événements à venir, comme la section Among the Species qui s’intéresse à l’intelligence artificielle, à la vie extraterrestre et aux animaux. La section Who is Normal Here? mettra, quant à elle, en cause la notion de normalité. Les organisateurs ont également choisi de conserver certaines sections déjà présentes lors des précédentes éditions du festival telles que The Power of the Media, So-called Civilisation (qui s’intéresse aux questions environnementales) et une présentation des dernières productions locales.

La nouveauté de l’année est l’arrivée de nouveaux formats dans le One World Festival qui cherche à suivre les évolutions et les tendances actuelles en présentant des documentaires qui utilisent les nouveaux médias, comme la réalité virtuelle (DMZ: Memories of No Man’s Land and Witness 360° 7/7), les séries interactives (Do Not Track), les documentaires interactifs (Lahore Landing) et les jeux vidéo (le jeu d’exploration déchirant That Dragon, Cancer).

Le One World Festival se déroule du 7 au 16 mars à Prague. Les films sélectionnés voyageront dans 32 villes tchèques et termineront leur périple avec la 10e édition du One World in Brussels qui aura lieu du 18 au 27 avril prochain.

(Traduit de l'anglais)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss