Miséricorde (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Belle Dormant (2016)
Callback (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

“Un baiser” contre l’homophobie

par 

- Le nouveau film d’Ivan Cotroneo, Un bacio, parle du mal-être adolescent, de la famille, d’amitié. Sortie en Italie le 31 mars avec Lucky Red

“Un baiser” contre l’homophobie
Valentina Romani, Leonardo Pazzagli et Rimau Grillo Ritzberger dans Un bacio

La difficulté d’être adolescent, la famille, l’amitié : voilà les thèmes clefs du nouveau film d’ Ivan Cotroneo, Un bacio [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui sort en Italie le 31 mars, distribué par Lucky Red. Cotroneo, écrivain et scénariste pour Daniele Luchetti, Ferzan Özpetek, Luca Guadagnino ainsi que Maria Sole Tognazzi, a déjà à son actif des séries télévisées et des webséries réussies autour du motif des familles recomposées et conflictuelles. On peut citer par exemple Una mamma imperfetta, dont il est aussi le réalisateur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Son premier long-métrage derrière la caméra, La kryptonite nella borsa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
film focus
interview : Ivan Cotroneo
fiche film
]
(en compétition au Festival de Rome en 2011), était déjà “un film sur la diversité, un roman d’éducation”, comme il le dit lui-même. Ce titre, tiré de son roman du même nom, avait pour héros un gamin mal ajusté de 9 ans, dans le Naples des années Soixante-dix. Pour Un bacio, Cotroneo a déplacé son récit au nord de l’Italie (à Udine) de nos jours, et les héros sont un trio d’adolescents à la Jules et Jim de Truffaut (un référence ici explicite) qui sont dans la même classe au lycée. L’histoire s’inscrit dans la lignée de nombreux autres films de lycée où celui-ci est présenté comme un lieu assez hostile qu’il faut endurer en attendant d’en sortir. Le tout est parsemé de sketches et de chansons (comme souvent chez Cotroneo) qui permettent d’alléger le ton – les thèmes traités étant l’homophobie et les mauvais traitements à l’école –, du moins jusqu’à ce que le film ne prenne définitivement un tour plus dramatique.

Le premier des garçons auxquels on s’intéresse, Lorenzo (joué par l’acteur novice viennois Rimau Grillo Ritzberger, qui a la beauté d’un très jeune Keavu Reeves, celui My Own Private Idaho de Gus Van Sant, mais sans son aura de garçon maudit), vient de s’installer en ville. Il a enfin été adopté par un couple progressiste (Thomas Trabacchi et Susy Laude), après l’échec d’une autre adoption. Il est gay, exubérant, excellent élève et capable de se réfugier dans un monde de papillons colorés quand la réalité se fait dure. De son côté, le taciturne Antonio (Leonardo Pazzagli) est considéré par tout le monde comme un idiot, sauf sur le terrain de basket. Il entretient un dialogue constant avec son frère, qui est mort dans un accident de moto et qu’il idéalise. La troisième est Blu (“Comme la couleur ? – Non, comme mes parents qui étaient à l’ouest quand je suis née ?”), c’est l’élément féminin du groupe (interprétée par Valentina Romani). Elle est la fille rebelle d’une famille aisée, sa mère est aspirante-écrivain. La solidarité des trois jeunes va les rendre plus forts face aux préjugés de leurs camarades et du monde.

L’arrivée du film dans les salles a été précédé par le lancement du clip du single Hurts de Mika, réalisé par Cotroneo dans les décors du film, avec les trois personnages aux côtés de la star britannique. Cette vidéo est d’ailleurs d’ores et déjà devenue une emblème de la lutte contre les mauvais traitements à l’école, ce qui concorde avec les intentions du film – qui s’adresse clairement aux jeunes (et peut-être aux parents) à travers des références musicales (au-delà de Mika) comme Lady Gaga, Emeli Sandé ou Lamb et des allusions à des séries comme Glee. Un bacio a été produit par Indigo Film (Youth [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Paolo Sorrentino
fiche film
]
) avec Titanus et RAI Cinema, et avec le soutien de la Région Latium et du Programme MEDIA. Les ventes Internationales du film sont gérées par True Colours.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

courgette oscar shortlist
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250