Une famille syrienne (2017)
Silent Night (2017)
Meda or the Not So Bright Side of Things (2017)
Euthanizer (2017)
Western (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
Petit Paysan (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BIF&ST 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Vieni a vivere a Napoli : un film de Lombardi, Prisco et De Angelis

par 

- Les trois réalisateurs présentent un film par épisode au Festival de Bari. Il est composé de trois histoires sur l’immigration et l’intégration à Naples

Vieni a vivere a Napoli : un film de Lombardi, Prisco et De Angelis
Une scène de l'épisode réalisé par Edoardo De Angelis dans Vieni a vivere a Napoli

Il y a l’histoire de Yoyo, un jeune chinois avec une inexplicable soif de travail, celle de Luba, ancienne star devenue carriériste, cette Ukrainienne mène désormais une vie monotone, et enfin, celle d’Amila, une adolescente cingalaise qui travaille pour une chanteuse au bord de la dépression. Trois nationalités et trois visions différentes dépeintes par trois réalisateurs, rendant hommage à Naples, une ville accueillante dans laquelle il n’est pas toujours facile de vivre. Nous parlons bien de Vieni a vivere a Napoli, un film par épisode réalisé par trois des plus grands réalisateurs napolitains : Guido Lombardi (réalisateur de of Là-bas : A Criminal Education [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Guido Lombardi
fiche film
]
, vainqueur du Lion du Futur à Venise et de Take Five [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Francesco Prisco (Nottetempo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et Edoardo De Angelis (Mozzarella Stories [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
Perez [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dévoilé en première au Bif&st – Festival de Bari (du 2 au 9 avril 2016), Vieni a vivere a Napoli est une invitation aux intentions cachées. Il ne s’agit pas d’un portrait idyllique de l’intégration à Naples, mais plutôt d’une fresque surprenante, au ton frôlant le grotesque et le dramatique, qui nous décrit la relation entre les Napolitains et les immigrants, dans laquelle ces derniers s’avèrent souvent plus courtois que leurs hôtes et semblent faire preuve de plus de bon sens. L’épisode réalisé par Guido Lombardi présente Nino (Gianfelice Imparato), qui s’occupe d’un napolitain d’une cinquantaine d’années qui n’a rien envie de faire, puis Chang, plus connu sous le nom de Yoyo, un chinois qui vient bouleverser sa routine quand il doit provisoirement s’occuper de lui. Toutefois, Yoyo a un problème : il veut toujours travailler, et Nino ne comprend pas cette mentalité chinoise.

Dans l’épisode de Francesco Prisco, Luba, une Ukrainienne, est maltraitée par le vieux grognon dont elle s’occupe (Antonio Casagrande) et sa fille. Ancienne star de la télé en Ukraine avant que son mari, un homme politique, ruine sa carrière en se faisant arrêter à la suite d’un scandale de corruption, Luba a du mal à accepter cette situation. Le troisième épisode, celui d’Edoardo De Angelis, se concentre sur une jeune chanteuse et son agent (Massimiliano Gallo) entre des émissions radio, mariages et sérénades dans leur limousine malgré les disputes, les larmes et les critiques. Une jeune cingalaise les accompagne contre son gré. Son seul désir est de se faire rembourser pour le petit déjeuner qu’elle leur a acheté ce matin-là, mais elle va se rendre compte que cette tâche est bien plus difficile qu’elle ne l’imaginait.

Ce film qui s’inscrit dans la tradition italienne des films par épisode aborde un thème à travers différentes visions et personnalité, mais ne rassemble qu’une seule équipe technique (photographie, montage, musique, etc.), dont le travail est remarquable. D’après l’instigateur du projet et producteur Alessandro Cannavale, il s’agit d’un véritable travail d’équipe : "nous avons recréé ce qui était normal à Rome à l’époque de Scola et Rise : une synergie entre réalisateurs autour d’un seul et même projet. C’est la première fois à Naples".

Vieni a vivere a Napoli a été produit par Run Film en collaboration avec Rai Cinema, avec le soutien du Ministère italien du Patrimoine culturel et du Tourisme. Il sortira en salle à l’automne prochain.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Roma_Lazio_FC
Bridging_the_dragon_Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss