Ma Loute (2016)
Compte tes blessures (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Callback (2016)
Réparer les vivants (2016)
Rester vertical (2016)
Toni Erdmann (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2016 Pays nordiques

email print share on facebook share on twitter share on google+

Wolf and Sheep : un autre Afghanistan à Cannes

par 

- Ce premier long-métrage par l’Afghane Shahrbanoo Sadat, sélectionné à la Quinzaine, représente le Danemark sur la Croisette

Wolf and Sheep : un autre Afghanistan à Cannes
Wolf and Sheep de Shahrbanoo Sadat (© Virginie Surdej)

Le Danemark, seul pays scandinave représenté cette année parmi les prétendants à la Palme d’or du Festival de Cannes (11-22 mai), a également été invité à la Quinzaine des Réalisateurs à travers la sélection d’un film tourné à des milliers de kilomètres du pays : le premier long-métrage de la scénariste, réalisatrice et productrice afghane Shahrbanoo Sadat, Wolf and Sheep [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Shahrbanoo Sadat
fiche film
]
. Ce titre n’est pas la seule production scandinave au programme de la section parallèle indépendante du festival : le public pourra également y découvrir le film franco-islandais The Together Project [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de feu Solveig Anspach

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le premier court-métrage de Sadat, Vice Versa One, avait déjà participé à la Quinzaine, en 2011. Depuis, elle a réalisé Not at Home (2013) avec l’appui de la productrice allemande Katja Adomeit, installée à Copenhague depuis 2006. Wolf and Sheep a été développé dans le cadre de la résidence de la Cinéfondation de Cannes en 2010 – à l’époque, Sadat, 20 ans, est devenue la plus jeune recrue de l’histoire du programme. 

“Sadat est la première réalisatrice afghane de l’Histoire. Elle continue de vivre et de travailler en Afghanistan, malgré les attaques constantes du régime Taliban contre la presse et les cinéastes. Dans Wolf and Sheep, elle raconte un autre Afghanistan que celui qu’on voit dans les médias : elle dépeint la vie d’un village situé dans un endroit du pays sans guerre ni violence”, rapporte Adomeit, qui a produit le film à travers sa société danoise, Adomeit Film.

Le rêve de Sadat était de réaliser son premier film dans son pays, mais après plusieurs reports de tournage pour des raisons de sécurité, Sadat et Adomeit, conscientes que la situation n’allait pas s’arranger, se sont résolues à déplacer la production dans le Tajikistan, au nord de l’Afghanistan.

Wolf and Sheep (coproduit par la société française La Fabrica Nocturna, l’afghane Wolf Pictures, Zentropa Sweden et le centre régional suédois Film Väst) se passe dans un Afghanistan rural où les gens croient encore les contes qu’ils inventent et colportent pour expliquer les mystères du monde. Là, les enfants bergers sont les rois des montagnes. Ils n’ont pas besoin des adultes pour savoir quelles sont les règles, la première de toutes étant celle qui interdit aux garçons et aux filles de se fréquenter.

Tandis que les garçons s’entraînent au lance-pierre pour repousser les loups, les filles fument en secret et jouent aux noces, car elles rêvent toutes de vite trouver un mari. Elles font des commérages aussi, sur Sediqa, une fille isolée du groupe, et sur Qodrat, dont la mère s’est remariée avec un vieillard déjà pourvu de deux épouses. C’est ainsi que Sediqa et Qodrat vont se lier d’amitié.

Il faut noter qu’Adomeit, qui était à Cannes l’année dernière dans le cadre du programme Producers on the Move, a participé à la production du film suédois Snow therapy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Ruben Östlund
fiche film
]
de Ruben Östlund, Prix du jury Un Certain Regard il y a deux ans. Son premier film en tant que productrice a été The Weight of Elephants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
festival scope
fiche film
]
du Néo-Zélandais Daniel Joseph Borgman, dont l’avant-première mondiale a eu lieu à Berlin. Elle travaille en ce moment avec le réalisateur sur son prochain long, Across the Fields, entre autres projets.  

La Quinzaine va aussi présenter The Together Project, de la réalisatrice franco-islando-américaine Solveig Anspach, récemment disparue. Ce film, troisième volet du triptyque comique commencé avec Back Soon [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Queen of Montreuil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Solveig Anspach
fiche film
]
, raconte l’histoire d’un grutier de Montreuil qui tombe follement amoureux d’une maître-nageuse à la piscine municipale. Il a été produit par la société islandaise Zik Zak Filmworks  avec la française Ex Nihilo et avec le soutien du Centre de la cinématographie d’Islande.

(Traduit de l'anglais)

EAVE Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

filmitalia_site