Nocturama (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2016 Industrie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Rendez-vous du CNC : la France et le cinéma, partenaires de longue date

par 

- CANNES 2016 : La ministre française de la Culture Audrey Azoulay et la présidente du CNC Frédérique Bredin ont rencontré les professionnels du cinéma sur la Croisette

Rendez-vous du CNC : la France et le cinéma, partenaires de longue date
Frédérique Bredin et Audrey Azoulay à la conférence de Cannes (© CNC)

Ce samedi 14 mai au Marché du Film du Festival de Cannes, la ministre française de la Culture Audrey Azoulay et la présidente du CNC Frédérique Bredin ont rencontré les professionnels de l’industrie du cinéma à l’occasion du Rendez-vous du CNC. Grâce à des discours brillants, les deux femmes sont parvenues à rassurer le public sur l’implication du gouvernement français dans le cinéma et sur son engagement pour la diversité culturelle. Quant au Festival de Cannes, il reste incontestablement la grand-messe du cinéma.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cette rencontre se déroulait au moment idéal. Un jour après la signature du “pacte de Cannes”, un accord historique entre les professionnels français du cinéma concernant la diffusion de films, Audrey Azoulay pouvait prendre la parole avec fierté pour prononcer un discours réaffirmant les valeurs françaises et la coopération optimale au sein de l’industrie du cinéma. “Diversité, solidarité et hospitalité”, telles sont les valeurs qui font de la France le cœur du cinéma international. Et même si quelques désaccords et problèmes persistent, les discussions entre État et industrie prouvent qu’il est possible d’améliorer le système petit à petit. Tout en reconnaissant la contribution de ses prédécesseurs, la ministre a souligné les prochains défis à relever : la modification de l’accord sur le cinéma français, l’évolution des droits d’auteurs avec le développement du numérique, le piratage… et beaucoup d’autres à venir avec la mondialisation. “Nous devons conserver cet état d’esprit cannois pour nos future réformes”, a-t-elle déclaré. Et cet état d’esprit est d’autant plus important que le cinéma et la création sont de bons moyens de lutter contre la radicalisation et la censure ; ils doivent par conséquent rester forts. “Le rôle des artistes, des cinéastes et des techniciens est de créer des œuvres d’art qui nous confrontent à nos différences. Nous devons être ouverts au monde et à la diversité”, a insisté Audray Azoulay avant de conclure avec un solennel “Vive le Festival et vive la Liberté”.

“Chaque nouveau film est une richesse supplémentaire pour le monde”, a poursuivi Frédérique Bredin. Le discours de la présidente du CNC était en parfaite harmonie avec celui de la ministre. Elle aussi a souligné le rôle de la France dans le cinéma international et a insisté sur le fait que l’ouverture d’esprit du pays devait encore se développer. Dans une pièce où s’étaient rassemblés des centaines de professionnels, Mme Bredin a prononcé un discours efficace dans lequel elle a notamment abordé les crédits d’impôt, la croissance, la diversité et la promotion de l’industrie.

À Cannes, il ne fait aucun doute que la France et le cinéma s’accordent à merveille.

Bridging the Dragon
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home