Western (2017)
120 battements par minute (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
A Ciambra (2017)
Ava (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Belgique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Un homme à la mer, partir pour mieux revenir

par 

- Hélicotronc sort le deuxième long métrage de Géraldine Doignon, Un homme à la mer, avec Yoann Blanc et Jo Deseure

Un homme à la mer, partir pour mieux revenir

Mathieu est biologiste marin. A plus de 35 ans, il passe son temps sur son microscope, à découper de minuscules cadavres d’organismes marins. Sa vraie passion, c’était d’être en mer, autant dire qu’il n’est pas heureux enfermé dans son laboratoire. Bien qu’il aime Agathe, leur relation ne semble pas le satisfaire, c’est comme si Mathieu vivait à côté de sa vie. Un événement inattendu va brusquement tout bouleverser : Christine, sa belle-mère, fugue. Attiré par cet élan et curieux de la comprendre, Mathieu part à sa recherche, sans prévenir personne. Il va la retrouver dans une maison au bord de la mer et partager le même désir de reprendre sa vie en main. Grisé d’avoir goûté à une liberté soudaine, il va peu à peu larguer les amarres, pour mieux revenir au port. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Un homme à la mer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
est un voyage initiatique. Un voyage physique, fruit d’une attraction irrésistible pour le grand large, l’océan, celui qui ouvre les possibles. Un voyage intérieur, la quête de sens et d’envie de deux êtres en perdition, qui ne se retrouvent plus dans la vie qu’ils mènent. Un voyage vers l’autre, la convergence de deux solitudes, entre lesquelles nait une amitié improbable, mais riche de découvertes. Ces différents voyages sont appréhendés par la réalisatrice par le prisme sensoriel, le contact avec la matière, l’eau, la nature, le son, la vue. La musique tient une grande place, permettant de progresser d’étape en étape au cœur de ces cheminements intérieurs. On fait la route en compagnie de Mathieu, à sa hauteur, on suit son regard, on emboîte son pas. Le chemin se fait tout en souplesse, au gré des rencontres, sans grands bouleversements ni grands secrets. Mathieu et Christine cherchent avant tout à savoir qui ils sont. Et pour mieux se retrouver, il leur faut s’éloigner, s’offrir une parenthèse. L’intérêt de cette confrontation inopinée, c’est aussi de laisser penser que cette parenthèse peut se prendre à tout moment, que ce soit au seuil de la retraite pour Christine, où à l’orée de la vie adulte pour Mathieu.

Cette quête sensorielle d’identité est portée avec justesse par les deux personnages principaux. Pour les rôles principaux, la réalisatrice a choisi de s’entourer de comédiens avec lesquels elle avait déjà travaillés. Dans le rôle de Mathieu, Géraldine Doignon a choisi de faire à nouveau confiance à Yoann Blanc, acteur souvent vu sur les planches, qu’elle avait déjà fait tourner dans De leur vivant, et qui récemment incarnait l’inspecteur Yoann Peeters dans la série à succès La Trêve. Dans le rôle de Christine, on retrouve Jo Deseure, qu’elle avait déjà dirigée dans son court métrage Le Syndrôme du Cornichon. Yoann Blanc s’épanouit au fil des kilomètres, à l’image d’un Mathieu parti renfrogné, qui en s’ouvrant à l’altérité va s’ouvrir à lui-même. Jo Deseure, elle, amène un mélange troublant de sagesse et d’ingénuité. 

Le film est produit par Hélicotronc et Kizmar Films, en coproduction avec Fontana, et la RTBF, et avec le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Département de la Charente-Maritime et de la Région Poitou-Charentes, en partenariat avec le CNC, le Fonds Francophone d’Aide au Développement Cinématographique et le Tax Shelter. Le film est distribué par Hélicotronc, qui sort le film dans quelques salles à Bruxelles et en Wallonie. 

Lire aussi

Cannes NEXT
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes