Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ÉDIMBOURG 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Bliss! : en quête d’un père

par 

- Ce premier film de Rita Osei est une aventure sur les rites de passage qui transporte le public de South Shields au sommet des montagnes norvégiennes en quête d’un mystérieux père viking

Bliss! : en quête d’un père
Freya Parks et Chloe Cuskin dans Bliss!

Bliss!, présenté en avant-première mondiale le jour de la Fête des Pères dans la section “Best of British” du 70e Festival international d’Édimbourg, explore l’importance du rôle du père dans l’éducation des enfants. Le film, adapté de la pièce d’Alex Ferguson (lauréat du Prix de la Guilde des écrivains) qui porte le même nom, marque les premiers pas de Rita Osei dans le long-métrage. C’est une aventure sur les rites de passage qui se passe à South Shields, en Angleterre, et dont l’héroïne Tasha Robson (Freya Parks), 16 ans, cherche son père biologique. Quand le fiancé violent de sa mère, Charlie (David Leon), rentre chez eux après un séjour en prison, Tasha et ses frères et soeurs se sentent menacés, ce qui amène l’adolescente à essayer différentes méthodes pour l’éloigner de sa famille. Lors d’une dispute, il révèle par inadvertance qu’il n’est pas son vrai père, et c’est alors que Tasha, déterminée à connaître la vérité, se met à interroger sa grande soeur Jenny (Lauren Johns) pour savoir où est son vrai père, mais la seule chose dont cette dernière se souvient est que leur mère l’appelait “le Viking”. Après avoir trouvé confirmation, en consultant son acte de naissance, du fait qu’elle est officiellement née de père inconnu, comme elle a vérifié à la bibliothèque que les Vikings viennent de Norvège, Tasha s’arme d’une vieille carte et d’argent liquide emprunté à son frère Danny (Reece Noi), et elle s’en va pour la Scandinavie, pour comprendre son passé et définir son avenir. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

À partir de ce moment-là, le film suit deux intrigues parallèles : l’histoire de Tasha et de sa quête pour trouver son père biologique, et celle de ses frères et soeurs, qui continuent d’être aux prises avec Charlie à South Shields, alors que Danny lui-même va devenir père. La section norvégienne du film ne figurait pas dans la pièce : elle s’inspire d’un voyage qu’a fait Osei en 2009. La photographie bien faite de Richard Stoddard, lauréat d’un BAFTA Cymru pour son travail sur la série télévisée Hinterland, souligne bien la beauté des paysages scandinaves. Exaltée par la musique omniprésente d’Hélène Muddiman, enregistrée dans l’historique studio son de la Fox, le studio Newman, à Los Angeles, elle crée une atmosphère magique bien typique du genre. Le sujet toujours captivant de la paternité fait de Bliss! un film attrayant et universel qui va divertir les enfants et faire réfléchir les adultes, mais il faut aussi mentionner la performance charmante de la jeune Freya Parks, dont l’implication dans la construction de son personnage témoigne de son dévouement au métier d’actrice – en effet, le petit motif musical que Tasha chantonne pendant le film a été composé par Parks, pour être ensuite intégré au scénario.

Rita Osei s’est déjà remise au travail, avec le scénariste Alex Ferguson, sur un nouveau projet dont on ignore pour l’instant la teneur. En attendant, Bliss! devrait séduire les distributeurs et les chaînes. Le film a été produit au Royaume-Uni par Premiere Picture, GSP Studios, Bliss Films et Sugar & Water Films Ltd. Ses ventes internationales sont assurées par GSP Studios International.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss