La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRODUCTION Slovaquie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Le prochain projet de Marko Škop abordera les thèmes de l’extrémisme et de la xénophobie

par 

- Le réalisateur slovaque prépare actuellement le scénario de son deuxième long-métrage de fiction, intitulé Let There Be Light

Le prochain projet de Marko Škop abordera les thèmes de l’extrémisme et de la xénophobie
Le réalisateur Marko Škop (© SITA/Marko Erd)

Après avoir réalisé plusieurs documentaires très appréciés par la critique, Marko Škop a fini par véritablement percer à l’international grâce à Eva Nová [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Marko Škop
fiche film
]
, son premier long-métrage de fiction, qui s’intéresse à la quête d’une actrice vieillissante et meurtrie par la vie pour renouer avec son fils qu’elle avait abandonné par le passé. Après avoir été couvert d’éloges aussi bien dans son pays qu’à l’étranger, le cinéaste slovaque prépare désormais son prochain long-métrage, Let There Be Light. “Plusieurs thèmes m’intéressent beaucoup actuellement : d’abord, le fait que l’homme de la rue, monsieur Tout-le-Monde, puisse inconsciemment avoir une part de responsabilité, aussi infime soit-elle, dans le développement d’un esprit xénophobe de masse lorsqu’il est directement confronté aux conséquences de la haine à travers les événements qui ont lieu dans une famille. Ensuite, la confrontation entre, d’une part, la sphère privée d’un individu et de sa famille et, d’autre part, la sphère générale de l’humanité au sens large. Enfin, le fait de prendre conscience que le mot ‘conformisme’ a une véritable signification, qu’il y a des valeurs humaines bien au-delà de l’individu, de ses peurs et de ses frustrations”, a confié le réalisateur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Škop va tenter d’explorer ces différents thèmes en racontant l’histoire d’un Gastarbeiter (litt. "travailleur immigré" en allemand) slovaque travaillant en Allemagne, lequel découvre un jour que son fils adolescent, qui est lié à une organisation paramilitaire nationaliste, est accusé d’avoir persécuté et tué un camarade de classe. Le père cherche alors à savoir ce qu’il s’est véritablement passé et finit par découvrir toute la vérité sur cet événement, mais aussi sur lui-même. Škop a entamé ses recherches sur le sujet en parlant avec des Gastarbeiters slovaques en Bavière et travaille sans interruption sur son scénario, qu’il envisage d’avoir terminé d’ici janvier 2017.

Ce drame sera produit par Artileria, la société de production indépendante de Škop, et ses producteurs prévoient de chercher d’éventuels partenaires de coproduction en République tchèque et en Allemagne, où se déroulent certaines parties de l’histoire. Comme pour le développement d’Eva Nová, le scénariste et réalisateur slovaque souhaite participer à des programmes européens de formation avec son projet afin de le développer conjointement avec des professionnels étrangers. La phase de production de Let There Be Light devrait débuter à l’hiver 2017 ou en 2018.

(Traduit de l'anglais)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss