Glory (2016)
Waves (2016)
María (y los demás) (2016)
Baccalauréat (2016)
United States of Love (2016)
Personal Shopper (2016)
Zoology (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ODESSA 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

The nest of the Turtledove : partir, puis revenir

par 

- L’Ukrainien Taras Tkachenko aborde dans son film, nommé meilleur long-métrage ukrainien au festival d’Odessa, l’immigration économique par le prisme du retour au pays

The nest of the Turtledove : partir, puis revenir

Presque quatre millions d’Ukrainiens travaillent à l’étranger, indique le synopsis de The nest of the Turtledove [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (lit. “Le nid de l’hirondelle“) du réalisateur ukrainien Taras Tkachenko, sacré meilleur film de la compétition ukrainienne au 7e festival international du film d’Odessa ce week-end.

Passant du général au particulier, l’histoire se porte sur Daryna (Rimma Ziubina), qui rentre en Ukraine après deux ans passés à Gênes à travailler comme badante (“servante“) auprès d’un riche avocat fraîchement divorcé (Mauro Cipriani) et de sa mère aigrie (Lina Bernardi). Ces années de travail clandestin ont permis à Dmytro (Vitaliy Linetskiy), le mari de Daryna, de construire une nouvelle maison au village et à sa fille adolescente de faire des études en ville. Elles ont aussi profondément changé Daryna, revenue en citadine et femme indépendante. Mais Daryna est aussi enceinte de 10 semaines, du signore chez qui elle travaillait en Italie, et devra choisir entre avorter et garder le bébé, au risque de détruire sa famille.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Le récit, construit autour de flashbacks de la vie en Italie (l’arrivée grâce à une voisine, les difficultés d’adaptation à cette nouvelle vie, jusqu’au départ précipité) et du retour dans le village avec les conséquences personnelles, familiales et sociétales de cette immigration économique, fonctionne grâce à un scénario efficace co-écrit par le réalisateur et Vasyl Melnyk qui aborde avec brio des thèmes tels que la solitude des travailleurs immigrés, le dilemme du retour et l’influence de l’argent dans les relations de couple. Un pari d’autant mieux tenu que, malgré une mise en scène manquant parfois de légèreté et quelques parties inégales, la production de The nest of the Turtledove a connu plusieurs problèmes importants : l’acteur principal ukrainien est décédé en cours de tournage, contraignant à la réécriture d’une partie du scénario, et la crise en Ukraine et la dévaluation de sa monnaie ont amputé le budget de près de 30%.

Coproduction entre l’Ukraine (Andriy Suyarko, Volodymyr Filippov et Alla Ovsyannikova  pour l’Insightmedia Producing Center) et l’Italie (Fabio Canepa et Alessandro D’Alessandro pour 4Rooms), avec le soutien de l’Ukrainian State Film Agency et de la Genova-Liguria Film Commission, The nest of the Turtledove sera distribué dans les salles ukrainiennes en novembre 2016, et devrait aussi bénéficier d’une sortie limitée en Italie. Une version rallongée et modifiée du film sera projetée à la télévision ukrainienne.

Lire aussi

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Home Sweet Home