Sieranevada (2016)
Tom of Finland (2017)
Barrage (2017)
Eté 93 (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
The Young Lady (2016)
Réparer les vivants (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

NEW HORIZONS 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Ederly : plus qu’un casse-tête de cinéma

par 

- Dans son 2ème long-métrage, le Polonais Piotr Dumala continue de construire son style et son esthétique singuliers

Ederly : plus qu’un casse-tête de cinéma
Ederly de Piotr Dumala

Piotr Dumala est en lice au Festival Nouveaux Horizons de Wroclaw avec son deuxième long-métrage, Ederly [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. En tant que vétéran de l’animation, le réalisateur polonais a un style particulier qui mélange à l’humour noir une logique de rêve éveillé qui confine au surréalisme. Ces deux éléments étaient présents dans son adaptation animée de Crime et châtiment ainsi que dans le dessin-animé biographique Franz Kafka, librement inspiré du journal intime de l’écrivain. Le nouveau film de Dumala est une adaptation filmée d’un roman écrit par lui et publié par épisodes dans le magazine Kino.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans la scène d’ouverture, on voit un personnage nommé Slow (incarné par Mariusz Bonaszewski, qui était déjà dans le premier long-métrage filmé de Dumala, The Forest) qui s’aventure, de nuit, dans la petite bourgade campagnarde voisine, baptisée Ederly. La raison de sa visite est dévoilée quand il s’arrête pour demander son chemin : il est restaurateur et l’église du village a fait appel à ses services. Il erre dans les rues vides et pénètre dans une maison où il reçoit, sans qu’on sache pourquoi, un accueil très chaleureux. Ce qui semble au début l’histoire d’un étranger qui fait irruption au sein d’une famille et en dérange l’équilibre (comme Théorème de Pasolini) s’avère être tout le contraire. Dumala réorganise en effet les éléments de l’équation : ici, c’est Slow, le sujet dérangé.

Dumala construit un personnage tout à fait kafkaïen proche de Joseph K, car Slow s’enlise dans une succession de circonstances qu’il a du mal à comprendre, mais petit à petit, les airs stupéfaits de Slow nous amènent à soupçonner sa fiabilité en tant que narrateur. Son identité initiale se dissout tandis qu’il adopte celles que lui imposent les gens du village (un fils perdu, un frère, un fiancé, un amant), passant de l’une à l’autre tout naturellement, comme on parcourerait une série d’images de scènes de film de genre : l’histoire d’un amour interdit, la parabole du fils prodigue, un mystère criminel, et enfin un thriller.

Cet aspect caméléon d’Ederly fonctionne parce que le film répond à une logique de rêve et reste toujours entre réalité et imagination. La photographie en noir et blanc d’Adam Sikora lui confère une atmosphère augurale et contribue énormément à son caractère hors du temps, dans les décors rustiques d’une Europe de d’Est rurale qui rappelle légèrement celle de Béla Tarr.

L’usage restreint de l’espace donne à la mise en scène une dimension théâtrale, mais le réalisateur et son chef-opérateur utilisent pleinement l’espace qui enveloppent les conversations en forme d’affabulations entre les personnages, ce qu crée une tension et un air de mystère au film, jusqu’à son paroxysme déceptif. Dumala s’est manifestement inspiré du théâtre de l’absurde en composant le scénario, sans faire pour autant aucun compromis quant à l’ancrage du film dans un univers réaliste ou quant à son style, dont il avait dessiné les contours dans The Forest, avec son langage métaphorique, son austérité visuelle et son imagerie suggestive. Ederly étant à la fois une parabole existentialiste et une comédie décalée, il semble le fruit d’un mariage étonnant entre Franz Kafka et Harold Pinter, tout en précisant le regard singulier qui caractérise le cinéma de Piotr Dumala.

Ederly a été produit par Andersa Street Art and Media en coproduction avec Heliograf, D35 et Film Factory, et avec un co-financement de l’Institut polonais du cinéma

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Gijon_Home
Film Business Course
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss