Glory (2016)
Waves (2016)
María (y los demás) (2016)
Baccalauréat (2016)
United States of Love (2016)
Personal Shopper (2016)
Zoology (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2016 Orizzonti

email print share on facebook share on twitter share on google+

Orizzonti : une vitrine pour les réalisateurs émergents

par 

- La line-up de la section dediée aux nouvelles tendances esthétiques et expressives a été dévoilée

Orizzonti : une vitrine pour les réalisateurs émergents
Tarde para la ira de Raul Arevalo

Avec 19 longs-métrages et 16 courts d’auteurs provenant du monde entier, la section Orizzonti de la 73e Mostra de Venise (31 août–10 septembre) est au complet, comme l’a annoncé aujourd’hui son directeur, Alberto Barbera. Les oeuvres plus expérimentales de cette section d’exploration seront arbitrées par un jury présidé par Robert Guédiguian. Comme l’a rappelé Barbera, il sera de nouveau possible de voir une bonne partie des films d’Orizzonti en ligne en simultané.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

L'Italie est représentée par Il più grande sogno [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Michele Vannucci
fiche film
]
 de Michele Vannucci et Liberami [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Federica Di Giacomo. Le premier, produit par la société Kino de Giovanni Pompili et vendue par True Colours, marque les premiers pas dans le long-métrage de son réalisateur. Le film a pour héros Mirko (incarné par le talent émergent Alessandro Borghi, de Non essere cattivo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 et Suburra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Stefano Sollima
fiche film
]
), un criminel romain de 39 ans qui se retrouve élu par hasard (à l’unanimité et à son insu) président du comité de quartier et change sa vie du tout au tout : plus de deals, de violence et d’indifférence. Liberami, qui parle d’exorcisme à notre époque, est en revanche le troisième long-métrage documentaire de Di Giacomo. Ce titre montre comment de plus en plus de gens appellent leur mal-être “possession”, en Italie et dans le reste du monde, et comment l’Église répond à la demande en nominant davantage de prêtres exorcistes et en organisant des cours de formation.

L’acteur Raúl Arevalo, vu dans Cien años de perdón [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Daniel Calparsoro
fiche film
]
, fait ses débuts derrière la caméra avec le thriller Tarde para la ira [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Raúl Arévalo
fiche film
]
, écrit avec David Pulido et interprété par Antonio de la Torre (La isla mínima [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alberto Rodríguez
fiche film
]
) et Luis Callejo (La mula [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Le film, produit par La Canica Films et TVE-Televisión Española, sortira en Espagne le 9 septembre, juste après la présentation du film à Venise.

Dans le moqumentaire absurde King of the Belgians [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jessica Woodworth, Petr Br…
fiche film
]
, qui est le quatrième long-métrage d’un duo déjà couronné par un Lion à Venise (avec leur premier film, Khadak [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jessica Woodworth
interview : Jessica Woodworth
fiche film
]
) : Peter Brosens et Jessica Woodworth. Ici, ils imaginent le roi Nicolas III de Belgique en visite officielle à Istanbul pendant que le sud du pays déclare son indépendance, le rappelant d’urgence chez lui, si tous les aéroports et moyens de communication n’étaient immobilisés par une tempête solaire. Le roi belge décide alors de se lancer dans une odyssée à travers les Balkans qui va lui permettre de découvrir le monde réel autant que lui-même. La troupe du film réunit Peter Van den BeginLucie Debay et Titus De Voogdt. Il a été produit par Bo Films avec Entre Chien et Loup (Belgique), Topkapi Films (Pays-Bas), Art Fest (Bulgarie).

Le Portugal est représenté par São Jorge [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Marco Martins
fiche film
]
 de Marco Martins, sur un lutteur au chômage (incarné par Nuno Lopes, dont c’est la deuxième collaboration avec Martins, après Alice [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Marco Martins
interview : Nuno Lopes
fiche film
]
) qui accepte un travail difficile dans une agence de reprise de crédits. Lopes donne la réplique à Beatriz Batarda, Mariana Nunes et Gonçalo Waddington, plus un bon groupe d’acteurs non-professionnels. Le film a été produit par Filmes do Tejo. Il sortira au Portugal le 3 novembre.

Au programme de la section Orizzonti figure aussi Réparer les vivants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Katell Quillévéré
fiche film
]
, le troisième long de Katell Quillévéré après Un poison violent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en 2010 et couronné par le Prix Jean Vigo) et Suzanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Katell Quillévéré
festival scope
fiche film
]
 (présenté à la Semaine de la critique de Cannes en 2013). Ce nouveau film, adapté du roman éponyme de Maylis de Kerangal paru en 2014, est interprété par Anne Dorval et Emmanuelle Seigner. Il a été produit par Les Films Pelléas et Les Films du Bélier avec Frakas Production (Belgique) et France 2 Cinéma, et sa sortie française est prévue pour le début du mois de novembre.

Parmi les Européens invités dans la section découverte de la Mostra, il faut aussi mentionner le film dramatique The Eremites [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Ronny Trocker, produit par Zischlermann Filmproduktion en coproduction avec Golden Girls Filmproduktion & Filmservices et tourné dans les Alpes, ainsi que Home [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de la jeune Flamande Fien Troch, dont c’est le quatrième long-métrage. Ce titre, qui a remporté à l’état de projet le Prix Arte International au “Meeting Event” du TorinoFilmLab, est aussi son quatrième avec le producteur Antonino Lombardo de Prime Time.

Orizzonti - Compétition

Tarde para la ira [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Raúl Arévalo
fiche film
]
– Raúl Arévalo
 (Espagne)
King of the Belgians [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jessica Woodworth, Petr Br…
fiche film
]
 – Peter Brosens & Jessica Woodworth
 (Belgique/Pays-Bas/Bulgarie)
Through The Wall – Rama Burshtein
 (Israël)
Liberami [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (documentary) – Federica Di Giacomo
 (Italie/France)
Big Big World [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 – Reha Erdem
 (Turquie)
Traces of Sin (Gukoroku) – Ishikawa Kei
 (Japon)
Maudite Poutine – Karl Lemieux
 (Canada)
São Jorge [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Marco Martins
fiche film
]
 – Marco Martins
 (Portugal/France)
Dawson City: Frozen Time [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 – Bill Morrison
 (Etats-Unis/France)
Réparer les vivants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Katell Quillévéré
fiche film
]
 – Katell Quillevere
 (France/Belgique)
White Sun [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 – Deepak Rauniyar (Népal/Etats-Unis/Qatar/Pays-Bas)
Malaria – Parviz Shahbaz (Iran)
Kekszakallu – Gaston Solnicki (Argentine)
Home [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 – Fien Troch (Belgique)
The Eremites [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Ronny Trocker (Allemagne/Autriche)
Il piu grande sogno [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Michele Vannucci
fiche film
]
 – Michele Vannucci
 (Italie)
Boys In the Trees – Nicholas Verso
 (Australie)
Bitter Money – Wang Bing (Hong Kong/France)

Orizzonti - Hors Compétition

Dark Night – Tim Sutton (Etats-Unis)

(Traduit de l'italien)

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Home Sweet Home