Corps et âme (2017)
La mauvaise réputation (2017)
Nico, 1988 (2017)
Arrhythmia (2017)
The Charmer (2017)
Scary Mother (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ODESSA 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

My Grandmother Fanny Kaplan : "La vérité historique est faite du silence des morts"

par 

- Le film de l’Ukrainienne Olena Demyanenko, présenté à Odessa, dresse un portrait alternatif de la femme ayant tenté d’assassiner Vladimir Lénine en 1918

My Grandmother Fanny Kaplan : "La vérité historique est faite du silence des morts"
Kateryna Molchanova dans My Grandmother Fanny Kaplan

“Je m'appelle Fanny Kaplan. J'ai tiré sur Lénine aujourd'hui. Je l'ai fait volontairement”. Ces mots sont conservés dans les enregistrements de la Tchéka, la police secrète russe à propos de la tentative de meurtre de l’homme politique le 30 août 1918, contribuant largement au début de la guerre civile. Dans My Grand Mother Fanny Kaplan [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, présenté fin juillet en compétition nationale du festival international du film d’Odessa, la réalisatrice ukrainienne Olena Demyanenko s’empare de cette contre-figure historique, exécutée quatre jours plus tard, pour en dresser une image bien éloignée de la version soviétique officielle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film s’ouvre par les interviews de deux descendantes supposées de Fanny Kaplan qui mettent en doute les actions de leur “aïleule“, dont il est d’ailleurs apparu que 10 pages de son dossier personnel ont été détruites par la Tchéka. Le scénario, écrit par la réalisatrice et Dmytro Tomashpolskyi, n’est pas un documentaire parsemé de reconstitutions historiques. Il tresse, en partant d’éléments réels, un vrai pari de fiction. Il retrace la fuite de la jeune fille à 16 ans pour rejoindre le parti de la révolution et son implication dans un attentat terroriste contre un fonctionnaire du Tsar, les années dans camp prisonnier, sa libération, les semaines passées à soigner sa cécité contractée pendant sa détention, jusqu’au moment clef de sa vie qui d’achève par une froide exécution. Pour relier ces points historiques, le film fait le portrait d’une jeune femme romantique et amoureuse, dans la tradition des héroïnes de romans russes, mue davantage par la passion que par les théories anarchistes.

My Grandmother Fanny Kaplan s’attarde aussi sur un moment assez étonnant de la vie de la révolutionnaire, interprétée par Kateryna Molchanova : le médecin ayant contribué à soigner sa cécité et avec lequel elle semble avoir mené une relation n’est autre que Dmitry Lenin, le frère de Vladimir qu’elle tentera de tuer un an plus tard. Ce médecin est incarné à l’écran par Myroslav Slaboshpytskyi, réalisateur de The Tribe [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui a d’ailleurs reçu le Prix d’interprétation à Odessa pour ce rôle.

Jonglant entre les styles, passant des images aux couleurs passées façon films d’époques aux scènes de farce ou à d’autres très visuelles et modernes comme ces lièvres nageant dans un lac en clôture du film, My Grand Mother Fanny Kaplan a été tourné à Kiev et Odessa sur trois ans – dont une pause d’un an en cours de tournage suite à des problèmes financiers – et est produit par Gagarin Media Film Company, avec le soutien de l’Ukrainian Film Agency. La date nationale de sortie n’est pas encore connue.

Lire aussi

Les Arcs report
WTW Men on the Edge
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss