American Honey (2016)
Baccalauréat (2016)
Il più grande sogno (2016)
King of the Belgians (2016)
Ma vie de courgette (2016)
L'Ornithologue (2016)
La Fille inconnue (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2016 France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Rebecca Zlotowski, Benoît Jacquot et Katell Quillévéré en vitrine à la Mostra

par 

- Forte présence française à tous les étages de la sélection officielle, avec notamment Planétarium, A jamais, Réparer les vivants

Rebecca Zlotowski, Benoît Jacquot et Katell Quillévéré en vitrine à la Mostra
Planétarium de Rebecca Zlotowski

Au-delà des six productions et coproductions françaises en lice en compétition (lire article), la Sélection officielle de la 73e Mostra de Venise (du 31 août au 10 septembre 2016) inclut 15 longs métrages impliquant l'Hexagone (six productions majoritaires et neuf minoritaires) auxquels s'ajoutent quatre autres titres vendus par des structures parisiennes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Hors compétition sera dévoilé Planétarium [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
, le 3e long métrage de Rebecca Zlotowski après deux films passés par Cannes (Belle Epine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
à la Semaine de la Critique 2010 et Grand Central [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
au Certain Regard en 2013). Au casting brillent la star américaine Natalie Portman, Lily Rose Depp, Emmanuel Salinger, Amira Casar, Pierre Salvadori et Louis Garrel. Ecrit par la réalisatrice et Robin Campillo, le scénario retrace les mésaventures à Paris, à la fin des années 30, de Kate et Laura Barlow, deux jeunes mediums américaines, engagées par un célèbre producteur de cinéma fasciné par leur don. Produit par Frédéric Jouve pour Les Films Velvet, Planetarium a bénéficié d'un budget de 8 M€ incluant des coproductions de France 3 Cinéma et des Belges des Films du Fleuve, de préachats de Canal+ et Ciné+, d'une avance sur recettes du CNC et du soutien de la région Ile-de-France. La distribution dans les salles françaises sera pilotée par Ad Vitam le 16 novembre et les ventes internationales sont gérées par Kinology.

Egalement hors compétition sera présenté A jamais [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Benoît Jacquot. Le 23e long du cinéaste (en compétition à Cannes avec L'école de la chair en 1998, deux fois à Berlin en 2012 et 2015 avec Les Adieux à la reine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Benoît Jacquot
fiche film
]
et Journal d'une femme de chambre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, et quatre fois à Venise en 1997, 1999, 2006 et 2014 avec Le septième ciel, Pas de scandale, L'Intouchable [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et 3 coeurs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Benoît Jacquot
fiche film
]
) réunit au casting Mathieu Amalric, Julia Roy et Jeanne Balibar pour une libre adaptation (signée Julia Roy) du roman The Body Artist de l'Américain Don DeLillo. Le scénario est centré sur Laura et Rey qui vivent dans une maison au bord de la mer. Il est cinéaste, elle crée des performances. Rey meurt - accident, suicide ?-, la laissant seule dans cette maison. Mais bientôt, elle ne l’est plus. Car quelqu’un est là... Produit par Paolo Branco pour Alfama Films Production (qui sortira le film en France le 28 novembre et qui pilote les ventes internationales), A jamais a bénéficié d'un budget de 1,9 M€ incluant une coproduction des Portugais de Leopardo Filmes et un préachat de Ciné+.

Dans la section compétitive Orizzonti se distingue Réparer les vivants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Katell Quillévéré
fiche film
]
, le 3e long de Katell Quillévéré après Un poison violent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Quinzaine des réalisateurs 2010) et Suzanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Katell Quillévéré
festival scope
fiche film
]
(Semaine de la Critique cannoise 2013). Adaptation par la cinéaste et Gilles Taurand du roman éponyme de Maylis de Kerangal qui suit la trajectoire de la greffe d'un coeur compte au casting Anne Dorval, Emmanuelle Seigner, Tahar Rahim, Kool Shen, Bouli Lanners, Monia Chokri, Alice Taglioni, Karim Leklou, Alice de Lencquesaing, Finnegan Oldfield, Gabin Verdet, Théo Cholbi, et Dominique Blanc. Produit par Justin Taurand pour Les Films du Bélier et David Thion pour Les Films Pelléas, Réparer les vivants a bénéficié d'un budget de 6,53 M€ incluant des coproductions de France 2 Cinéma, Mars Films (qui distribuera le film en France le 2 novembre), Jouror, CN5 Productions, des Américains d'Ezekiel Film Production et des Belges de Frakas Productions, de la RTBF et de Proximus. Egalement préacheté par Canal+ et Ciné+, le film a aussi été appuyé notamment par les régions Ile-de-France et Haute-Normandie. Les ventes internationales sont assurées par Films Distribution.

A noter également hors compétition, les coproduction minoritaires françaises Monte [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Amir Naderi (coproduit par Ciné-Sud Promotion avec l'Italie et les Etats-Unis) et The Young Pope de Paolo Sorrentino (série coproduite par Haut et Court TV avec l'Italie et l'Espagne), ainsi que les ventes assurées par Coproduction Office du documentaire Safari [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l'Autrichien Ulrich Seidl

Au programme Orizzonti pointent également le documentaire Bitter Money du Chinois Wang Bing (produit par les sociétés parisiennes Gladys Glover, House on Fire et Yisha Production avec Hong Kong - ventes : Pyramide) et quatre coproductions minoritaires françaises pointent São Jorge [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Marco Martins
fiche film
]
de Marco Martins (coproduit par Les Films de l'Après-Midi avec le Portugal et vendu par Celluloid Dreams), Malaria [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Parviz Shahbazi (coproduit avec l'Iran et vendu par DreamLab Films) et les documentaires Liberami [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Federica Di Giacomo (coproduit par Opera Films avec l'Italie) et Dawson City: Frozen Time [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Bill Morrison (coproduit par Arte - La Lucarne avec les Etats-Unis). A signaler aussi dans la même section que Doc & Film International vend Home [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Belge Fien Troch, Stray Dogs le film canadien Maudite Poutine de Karl Lemieux et Alpha Violet le titre japonais Traces of Sin (Gukoroku) de Kei Ishikawa.

Parmi les titres en post-production sélectionnés au Final Cut in Venice, il faut signaler Félicité d'Alain Gomis (article - produit par la France via Andolfi avec le Sénégal et la Belgique), Ghost Hunting de Raed Andoni (Palestine/France/Suisse), Poisonous Roses de Fawzi Saleh (Egypte/France/Qatar) et The Wound de John Trengove (Afrique du Sud/Allemagne/Pays-Bas/France). 

Enfin, dans la section des oeuvres restaurées Venezia Classici pointe un film contemporain avec le documentaire Le Concours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Claire Simon (produit par Andolfi, coproduit par Mouvement et vendu par Wide House) qui a filmé le processus de sélection du concours d'entrée de la célèbre école de cinéma parisienne La Fémis.

Home Sweet Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs