Glory (2016)
Park (2016)
Waves (2016)
Baccalauréat (2016)
María (y los demás) (2016)
United States of Love (2016)
Personal Shopper (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SORTIES Belgique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Les Survivants, le militantisme dans le sang

par 

- Avec son premier long métrage, le Belge Luc Jabon se demande si le militantisme peut se vivre autrement que la violence révolutionnaire

Les Survivants, le militantisme dans le sang
Fabrizio Rongione et Erika Sainte dans Les Survivants

Le Belge Luc Jabon a derrière lui un long parcours de scénariste et de coscénariste pour des réalisateurs comme Gérard CorbiauMarian HandwerkerDiego Martinez Vignatti et pour de nombreux documentaires, entre autres ceux consacrés aux cinéastes Jaco Van Dormael, Bouli Lanners, Thierry Michel, Chantal Akerman, ou les frères Dardenne (L’Age de Raison, qu’il a d’ailleurs co-réalisé). Les Survivants est son premier long métrage de fiction.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Luc Jabon s’est inspiré des questionnements idéologiques qui ont jalonné sa jeunesse, et traversaient la société belge des années 70/80 : le militantisme peut-il se vivre autrement que dans l’action ? Et l’action peut-elle non-violente, ou la révolution est-elle nécessairement violente ? Dans Les Survivants, il s’interroge sur les répercussions de ce débat à l’époque, et ce qu’il en reste aujourd’hui.

Nicolas Roulet (Fabrizio Rongione) sort de prison après 18 ans de détention. Incarcéré à 19 ans, il y a passé toute sa vie d’homme. Dans sa jeunesse, il a fait partie d’un groupuscule révolutionnaire, qui pensait que pour changer le monde, il fallait passer par la violence. Lors de l’une de leurs actions, Nicolas a servi de chauffeur lors d’une opération qui a coûté la vie à un policier, mort accidentellement. A sa sortie de prison, il souhaite sincèrement se réinsérer, trouver un travail, et pourquoi pas, s’engager dans une vie de couple avec Nadia (Erika Sainte), une jeune femme imprévisible dont il tombe éperdument amoureux. Hébergé à sa sortie dans un squat, Nicolas est confronté à la jeunesse contestataire actuelle ainsi qu’à ses anciens amis, toujours en lutte contre une société où les injustices et les inégalités ne font que croître. Tiraillé entre son désir de mener une vie ordinaire et rangée, et ses anciens idéaux, il va fatalement être à nouveau confronté à un choix cornélien.

"Tout redevient possible avec toi, tu es notre héros". Cet accueil dithyrambique fait à Nicolas par une jeune génération à peine née quand il a été incarcéré pour une erreur qu’il regrette encore ne manque pas de semer le trouble dans son esprit. S’il aspire à se ranger, au point d’aller chercher le pardon impossible de l’orpheline laissée par le policier qui a trouvé la mort dans l’attentat perpétré par sa bande, Nicolas est pourtant fasciné par les nouvelles incarnations du militantisme. Alors que lui prétend ne vouloir qu’une chose, s’intégrer, les jeunes avec lesquels il partage le squat ne cherchent eux qu’à s’extraire d’une société jugée trop violente envers les humains, et la nature. Les combats militants se sont déplacés, ils ne sont plus directement dans le champ du politique, mais s’étendent à l’écologie (fauchage de champs d’OGM, arrêt de convois de déchets nucléaires), et la protection des données personnelles (attaque de data center). Le monde a changé, comme Nadia le fait remarquer à Nicolas quand il parle avec nostalgie de l’Albanie des années 80, l’une des pires dictatures au monde, où les jeunes de sa génération croyaient avoir trouvé un idéal. Où est le combat aujourd’hui, et quelles en sont les armes ? Nicolas semble condamné à un destin qui lui échappe, où les erreurs, aussi fatales soient-elles, se répètent inlassablement… 

Le film est une coproduction entre la société belge Iris Films et la luxembourgeoise Iris Productions, avec le soutien du CCA, du Film Fund Luxembourg, de Wallimage/Bruxellimage, de la RTBF et du Tax Shelter. Iris Films sort le film cette semaine dans les salles belges.

Lire aussi

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Home Sweet Home