La Fille inconnue (2016)
Baccalauréat (2016)
María (y los demás) (2016)
United States of Love (2016)
Waves (2016)
Il più grande sogno (2016)
American Honey (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

TORONTO 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Fixer : la morale en eaux troubles

par 

- Le Roumain Adrian Sitaru filme un scandale sexuel impliquant deux prostituées mineures offre à un journaliste stagiaire une chance en or de se faire un nom

The Fixer : la morale en eaux troubles
Tudor Istodor dans The Fixer

2016 est une grande année pour Adrian Sitaru. Après avoir remporté à Berlin le Prix CICAE pour Illégitime [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Adrian Sitaru
fiche film
]
, le réalisateur roumain présente dans un autre festival de catégorie A The Fixer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, sélectionné dans la section Cinéma du monde contemporain du Festival de Toronto.

Radu Patru (Tudor Istodor) est un stagiaire roumain entêté qui travaille au sein d’un réseau international de télévision dont le siège est en France. Porté par sa passion de sortir du lot, il se met à la disposition de ses supérieurs dans l’espoir de leur fournir bientôt une grosse histoire et leur prouver petit à petit qu’il est prêt à diriger son propre journal d’actualités. Ce besoin d’exceller nuit à sa relation avec son fils, qui a l’impression de ne jamais en faire assez pour impressionner son père. Quand deux prostituées roumaines mineures travaillant en France sont rapatriées, Patru voit dans l’affaire l’opportunité qu’il attendait depuis longtemps : celle de percer enfin. Il se démène pour être prêt quand l’équipe de télévision française, menée par un présentateur connu, arrivera en Transylvanie. Comme il connaît parfaitement la région et y a de nombreux contacts, notre stagiaire arrive rapidement à trouver la famille d’une des filles et il est prêt à tout pour obtenir d’eux une interview. Cependant, tandis qu’il collecte des informations sur l’affaire, il se rend compte de la violence qu’a subi une des jeunes filles. L’impact émotionnel de ce scandale sexuel tout désigné pour faire les gros titres va forcer Patru à reconsidérer son approche morale de la manière dont il exerce son métier et dont il traite sa relation avec son fils.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Sitaru explore les fondements moraux du journalisme, souvent mis à mal par l’appétit insatiable de nouvelles fraîches et captivantes, et il se concentre notamment sur la frontière qui sépare le reportage et l’intérêt malsain des êtres humains pour la vie des autres et la tragédie. La notion d’exploitation est au coeur du film : ce n’est pas une coïncidence si les deux mineures concernées par l’affaire ont ainsi contraintes à se prostituer de force. On voit bien le parallèle entre l’exploitation sexuelle dont elles ont été victimes à Paris et les assauts des médias qu’elles risquent ensuite de subir d’ailleurs, jusqu’aux techniques employées par Patru pour convaincre une jeune fille de lui accorder une interview ressemblent aux méthodes de son souteneur pour la forcer à se vendre.

Adrian Silisteanu, le fidèle chef-opérateur de Sitaru sur tous ses films, insuffle de la vie aux lieux où se déroule l’intrigue. Les pauvres gens qui font une misérable apparition dans le film sont filmés en lumière naturelle et à l’épaule, ce qui donne l’impression d’assister à un vrai reportage télévisé. Tudor Istodor, issu d’une famille d’acteurs, livre une performance impeccable, sobre, fondée sur les nuances subtiles qu’exprime son visage pour transmettre tous les remous du parcours psychologique et émotionnel de son personnage au fil du film.

The Fixer, tourné au début de l’année dernière entre Bucarest et Bistrita, est aussi un tableau de certaines parties de l’Europe de l’Est et des conditions sociales de leurs habitants, mais l’universalité de son sujet principal devrait plaire à de nombreux spectateurs étrangers dans les festivals. Le scénario du film est de Claudia Silişteanu et Adrian Silişteanu. Il a été produit par 4 Proof Film et ses ventes internationales sont assurées par la société parisienne MPM Film.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs