Glory (2016)
Park (2016)
Waves (2016)
Baccalauréat (2016)
María (y los demás) (2016)
United States of Love (2016)
Personal Shopper (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2016 Semaine de la critique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Jours de France : tour de France en quatre jours

par 

- VENISE 2016 : le premier long-métrage de fiction de Jérôme Reybaud, présenté à la Semaine internationale de la critique, est un road movie semé de rencontres Grindr

Jours de France : tour de France en quatre jours
Pascal Cervo dans Jours de France

Un matin, soudain, Pierre décide de quitter Paul pour prendre la route et voyager librement loin de Paris. Quand il s’en rend compte, Paul décide à son tour de louer une voiture et partir à la recherche de son partenaire. Le vagabondage de l’autre et sa persécution par l’autre vont se déployer au pas de leurs aventures respectives sur Grindr, la célèbre application de rencontres homosexuelles qui fonctionne par géolocalisation. Voilà le point de départ de Jours de France [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le premier long-métrage de fiction de Jérôme Reybaud (qui l’a également scénarisé), qui a fait son avant-première mondiale dans le cadre de la Semaine internationale de la critique de la 73ème Mostra de Venise.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Cette brève synopsis laisse déjà entrevoir les deux axes du film : le premier est la relation entre Pierre (Pascal Cervo), maniaque et mystérieux, et Paul (Arthur Igual), désespéré ; le deuxième est la France moins urbaine entre Paris, la côte sud et les Alpes, une France qui devient grâce à Grindr un réseau de possibilités et de pistes. Le résultat est un road movie semé de rencontres de hasard avec des personnages plus ou moins attachants qui forment à eux tous une fresque sociale plutôt atypique dans le cinéma français, souvent très parisien.

Les différentes rencontres et séparations toutes improbables du film (avec un chanteur de seconde zone qui se produit dans les maisons de retraite, un jeune qui rêve de s’installer dans une grande métropole, un commercial amateur de voitures italiennes, une voleuse à la petite semaine…) semblent s’ancrer dans une solitude première interprétée comme la condition sine qua non sans laquelle elles ne seraient pas possibles. Et il ne faut pas s’imaginer qu’on retrouve dans ce film l’ambiance malsaine de films comme L’Inconnu du lac [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alain Guiraudie
festival scope
fiche film
]
: dans Jours de France, on ne retrouve point la menace latente qu’emportait le fait de se retrouver dans un lieu naturel isolé. Au contraire, l’étrangeté relative des lieux où les gens se rencontrent donne lieu à des dialogues inattendus et surprenants, de sorte que cette odyssée de quatre jours (en 141 minutes) sans but précis reste divertissante tout du long pour le public, ce qui n’est pas chose facile.

Quant à l’allusion au Tour de France, elle renvoie sans doute au désir du réalisateur de transporter le public vers l’inconnu qui habite son propre sol.

Jours de France a été produit par Chaz Productions en coproduction avec Groupe TSF et Film Factory, avec la participation du CNC et le soutien de la Région Centre-Val de Loire. En France, le film sera distribué par KMBO. Ses ventes internationales sont gérées par M-Appeal.

(Traduit de l'espagnol)

Lire aussi

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Home Sweet Home