Glory (2016)
Park (2016)
Waves (2016)
Baccalauréat (2016)
María (y los demás) (2016)
United States of Love (2016)
Personal Shopper (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SAN SEBASTIAN 2016 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Young Lady : une fureur irrépressible

par 

- SAN SEBASTIAN 2016 : Une femme se rebelle contre ceux qui l’entourent (et sa propre condition humaine) dans un film en costumes à la fois contenu et sauvage signé William Oldroyd

The Young Lady : une fureur irrépressible
Florence Pugh dans The Young Lady

Une mise en scène décidée n’implique pas toujours qu’on soit aussi résolu quant au thème traité, et le metteur en scène de théâtre anglais William Oldroyd le démontre dans son premier long-métrage, The Young Lady [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : William Oldroyd
fiche film
]
(Lady Macbeth), un film où tout est apparemment calme, mais extrêmement tourmenté sous cette surface. Ce titre, en compétition au 64ème Festival de San Sebastian après son avant-première mondiale au 41ème Festival de Toronto, est un spécimen impeccable d’un cinéma historique élégant où sourd un violent désir de rebellion contre presque tout.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Le scénario est d’ailleurs l’adaptation par Alice Birch d’une nouvelle du Russe Nikolai Leskov, Lady Macbeth de Mtsensk, dont Chostakovitch a fait un opéra que Staline lui-même a fait censurer, le jugeant subversif. L’héroïne de l’histoire est une femme (Katerina dans la version russe, ici Katherine) qu’on force à se marier avec un homme de deux fois son âge, mais de bien et de bonne famille, par le fait d’un accord entre les parents où Katherine se voit aussi dotée d’une parcelle qui en fait un encore meilleur parti. Dans les plans, tout est arrêté, symétrique et net, mais dans ceux des personnages, on entrevoit déjà quel va être le pilier central du film : la rebellion d’une héroïne fièrement interprétée par Florence Pugh, brillante jusqu’au moindre regard, geste ou mot.

Katherine, qu’on veut réservée et bienséante, et qu’on voudrait retenir entre les murs de son foyer pour qu’elle y accomplisse tous ses devoirs envers son mari indifférent et cruel (Paul Hilton), n’est pas disposée à suivre ce chemin. Un jour que son époux et son père (Christopher Fairbank), encore plus strict et despotique, sont sortis, elle trouve une brêche dans son monde encorseté à travers laquelle elle peut donner libre cours à sa fureur et à sa passion à parts égales : Sebastian, le serf qui travaille aux étables (un instinctif et animal Cosmo Jarvis). Katherine, décidée à tout révolutionner pour se placer dans une situation qui lui permette de reprendre le contrôle de sa vie, ignore ses obligations et, pleine de colère, elle présente Sebastian chez elle comme s’il était le nouveau maître des lieux, en même tant qu’elle humilie toujours plus sa servante dévouée Anna (Naomi Ackie). Très vite, dès que Katherine constate que son plan ne se déroule pas comme prévu, elle se montre prête à tout, absolument tout, pour obtenir ce qu’elle veut.

C’est partant de cette fureur que le film se déploie, en tant que portrait contenu d’une rage qui enfle dans le sein d’une femme niée comme individu mais décidée à se battre pour faire prévaloir ses désirs, à une époque où le sexe féminin était tenu à l’intérieur, enserré dans des corsets et crinolines, étouffé par l’ennui. Oldroyd dépeint de main sûr les conséquences de cette situation, sans les justifier ni les juger, à travers une de ces femmes, qui va perdre jusqu’à son compas moral et sa conscience pour affronter directement cette chose si simple (et pourtant si complexe) qu’est sa condition humaine. Est-on mal par nature ou le devient-on dans certaines circonstances, au point de n’avoir aucun remord ? Katherine a quelque chose à dire sur cette question.

The Young Ladya été produit par Sixty Six Pictures et iFeatures; Les ventes internationales du film sont assurées par Protagonist Pictures.

(Traduit de l'espagnol)

Lire aussi

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Home Sweet Home