La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

La vita possibile : renaître après la violence

par 

- Ivano De Matteo parle de nouveau d’une famille en difficulté, cette fois sous l’angle des sentiments et de l’espoir. Une co-production italo-française avec Margherita Buy et Valeria Golino

La vita possibile : renaître après la violence
Margherita Buy et Andrea Pittorino dans La vita possibile

Il existe une issue pour ceux qui subissent de la violence, avant que leur vie ne soit détruite ou étalée dans les journaux. C’est ce que tente de nous dire le réalisateur romain Ivano De Matteo dans La vita possibile [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, son quatrième long-métrage, où il aborde de nouveau son thème de prédilection : les familles en difficulté. Cependant, si dans ses précédents Le équilibristes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (en compétition dans la section Horizons à la 69e Mostra de Venise) et Nos enfants (sélection Venice Days à la 71e Mostra), on assistait à la débandade de familles apparemment heureuses, ici, c’est l’inverse qui se produit : on part de la destruction pour aller vers une reconstruction, à travers l’histoire d’une femme qui fuit son mari violent pour aller refaire sa vie dans une autre ville avec son fils de 13 ans.    

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On aurait pu s’attendre à un film approfondissant les dynamiques des violences domestiques, mais La vita possibile aborde ce qui se passe après. C’est une histoire de courage, d’espoir et d’amitié, mais aussi de doute et de culpabilité, la culpabilité d’une mère qui fait un choix difficile et décide d’éloigner son fils d’un père violent. Le fils (Andrea Pittorino, déjà dans Amori elementari [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et L’incomprise [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) est en effet le personnage central, bien qu’entouré de deux personnages forts interprétés par deux actrices parmi les plus demandées d’Italie, Margherita Buy et Valeria Golino. Le jeune Valerio va avoir la dure tâche de s’adapter à une ville qui n’est pas la sienne (le film a été tourné à Turin), loin de ses amis et son entourage, seul et désorienté, et surtout sans son père, qui, malgré tout, semble l’aimer.  

Hébergé avec sa mère Anna (Buy) dans le petit appartement de Carla (Golino), une vieille amie célibataire, exubérante et mélancolique qui les accueille à bras ouverts, Valerio trouve une figure paternelle de substitution dans le personnage de Mathieu (l’acteur franco-suisse Bruno Todeschini), le propriétaire du restaurant français du quartier, qui fuit lui aussi un passé douloureux et nourrit un amour impossible pour une jeune prostituée, Larissa (jouée par l’actrice biélorusse Caterina Shulha). Entre lueurs d’espoir et profondes déceptions, le parcours du jeune garçon qui grandit va l’amener à rejeter sa mère : "Cela semble absurde, mais un mineur peut finir par détester sa mère, l’accusant de l’avoir enlevé à son père", explique De Matteo, qui a, pour écrire le scénario avec sa partenaire Valentina Furlan, consulté un neuropsychiatre et entendu les témoignages de plusieurs femmes victimes de violences. Il a ainsi découvert en premier lieu que "nombre d’entre elles ont les mains liées, car au fond, ces hommes n’ont rien fait à leurs enfants".   

Le film prend une tournure protestataire quand Anna tente d’obtenir un soutien psychologique pour Valerio et se voit répondre que pour cela, elle a besoin du consentement du père – ce qui est impossible, puisque mère et fils essaient de le fuir. Pour le reste, La vita possibile est avant tout une histoire sur le passage à l’âge adulte, sur la solidarité féminine, sur la rencontre de plusieurs solitudes et sur l’amour qui finit par l’emporter sur la haine. Un film "néo-néoréaliste", selon les mots de De Matteo, qui porte un message important, mais qui nous fait tout de même regretter un peu les précédents films du réalisateur, légèrement plus provocateurs (notamment Les [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
Gens biens). 

La vita possibile est une coproduction italo-française qui a réunit les efforts de Rodeo Drive, Barbary Films et Rai Cinema, et reçu le soutien du Ministère de la Culture italien ainsi que de la Commission du film Turin Piémont. Le film sortira en Italie le 22 septembre (sur 71 copies), distribué par Teodora Film.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss