Glory (2016)
Waves (2016)
María (y los demás) (2016)
Baccalauréat (2016)
United States of Love (2016)
Personal Shopper (2016)
Zoology (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Bulgarie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Hristo : Le rêve féroce d’une vie normale

par 

- Le drame social réalisé par les réalisateurs bulgares Grigor Lefterov et Todor Matsanov a remporté le prix du Meilleur premier film à Varna

Hristo : Le rêve féroce d’une vie normale
Dimitar Nikolov dans Hristo

Trois films seulement se sont partagé les prix du 34e Festival du film bulgare Rose d’or (19-25 septembre, Varna – lire l’article) : aux côtés des mieux connus Godless [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Ralitza Petrova
fiche film
]
et Glory [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Petar Valchanov, Kristina …
fiche film
]
, Hristo [+lire aussi :
interview : Grigor Lefterov
fiche film
]
, le premier long-métrage des réalisateurs bulgares Grigor Lefterov et Todor Matsanov, a impressionné le public avec une histoire brute et puissante, et a révélé des talents très frais et prometteurs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Produit par les compagnies bulgare Lema Film et italienne IdeaCinema, Hristo se concentre sur le personnage principal, un adolescent à la rue interprété avec un dévouement impressionnant par Dimitar Nikolov qui, par son immersion totale dans le rôle, a convaincu le Jury de la Rose d’or, présidé par le directeur Kamen Kalev qui lui a remis le prix du Meilleur acteur.

La première fois qu’apparait Hristo, il fait partie d’un groupe d’hommes. Ils sont censés être engagés en tant qu’ouvriers à la journée pour décharger la marchandise de camions, mais les travailleurs aspirent à un plus gros salaire. Hristo court à travers les hommes qui hurlent et se met à travailler, ne respectant pas la grève. Le public ne connaît pas avec certitude la raison derrière cet acte : est-ce de l’égoïsme ou du désespoir ? Le scénario, écrit par Lefterov, révèle rapidement la vérité : en tant qu’ancien sans-abri, Hristo ferait n’importe quoi pour ne plus revivre cette vie rude et dégradante dans la rue.

Hristo n’est qu’un des nouveaux longs-métrages bulgares qui explore la face cachée de la société du pays, les histoires et les rêves des défavorisés. Par rapport aux mieux connus Tête baissée [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Kamen Kalev et Godless de Ralitza Petrova, Hristo surprend par l’efficacité de son scénario, qui se concentre constamment sur les mésaventures du protagoniste et des nombreux obstacles qui se dressent face à lui. Mais Hristo met en avant un héros absolument imprévisible, qui s’arrête souvent pour crier sa rage au monde. Si les protagonistes des films mentionnés ci-dessus nagent dans les eaux troubles de la moralité, le rêve d’Hristo de vivre une vie normale est d’une pureté captivante, que l’acteur et les réalisateurs transmettent avec une férocité et un réalisme extraordinaires.

Les gagnants du Festival du film Rose d’or ont démontré que 2016 est l’année du cinéma social en Bulgarie. L’efficacité d’Hristo est renforcée par l’approche minimaliste des réalisateurs, mais aussi par les acteurs amateurs : des gens trouvés dans les rues de Sofia et convertis en satellites bruts de l’interprétation désaxée et extraordinaire de Nikolov.

Et cet excellent premier long-métrage ne se contente pas d’explorer les endroits les plus pauvres de Sofia, mais rehausse les enjeux en montrant la réalité frappante de la société bulgare : sans papiers et sans acte de naissance, Hristo n’existe simplement pas pour les institutions locales. Victime du destin et de parents irresponsables, il vit dans son monde, en marge de la société normale. Cette prémisse jette un regard neuf sur l’obsession de l’adolescent de vivre une vie normale, ce qui poussera probablement les spectateurs à travers le monde à reconsidérer leurs objectifs et leurs craintes.

Hristo sera ensuite présenté à la section 1-2 Competition du Festival international du film de Varsovie (7-16 octobre). La sortie en Bulgarie est provisoirement prévue pour le printemps 2017.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Home Sweet Home