Glory (2016)
Waves (2016)
María (y los demás) (2016)
Baccalauréat (2016)
United States of Love (2016)
Personal Shopper (2016)
Zoology (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VARSOVIE 2016 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

In the Blood : la résistance aux changements

par 

- Rasmus Heisterberg propose dans son premier long-métrage un tableau convaincant du passage à l’âge adulte

In the Blood : la résistance aux changements

Le Danois Rasmus Heisterberg, connu comme co-scénariste du réalisateur Nikolaj Arcel (ils ont co-écrit Millénium, le film – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Niels Arden Oplev
interview : Søren Stærmose
fiche film
]
, Les Enquêtes du Département V: Profanation
 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Royal Affair [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Mikkel Boe Følsgaard
interview : Nikolaj Arcel
fiche film
]
, pour ne citer que quelques uns des films qu’il a scénarisés), se lance à présent dans la réalisation avec In the Blood [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Rasmus Heisterberg
fiche film
]
, qui a fait son avant-première mondiale à Toronto et joue à présent au Festival de Varsovie, en compétition internationale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

In the Blood est avant tout un récit d’apprentissage, mais il contient beaucoup d’autres thèmes et éléments. Le héros, Simon (incarné par l’acteur non-professionnel Kristoffer Bech), un étudiant en médecine de 23 ans, fait face à des changements inévitables dans la vie, mais auxquels il résiste. Il vit en colocation avec trois amis, Knud (Elliott Crosset Hove), Søren (Aske Bang) et Esbe (Mads Reuther), qui ont tous des projets pour leur avenir proche. C’est l’été à Copenhague, et Simon préférerait vivre dans le présent. Avec Knud, qui est son meilleur ami, il espère réussir à un examen qui leur permettrait de passer six mois en Bolivie. Ce serait l’occasion parfaite pour échapper à la ville étouffante et vivre une véritable aventure.

Cependant, comme Knud a une petite amie, Mia (Lea Gregersen), bien qu’ils se disputent souvent pour se réconcilier ensuite, que Søren va bientôt se marier et qu’Esbe voudrait essayer de vivre seul, Simon est forcé de chercher d’autres solutions pour continuer de mener la même vie insouciante. Au début, il se dit qu’il va continuer de voir Emilie (Victoria Carmen Sonne), une serveuse jeune et gaie qu’il a bien prévenue de sa réticence à s’engager, mais à mesure que ses amis s’éloignent de lui et que la frustration qui s’ensuit croît, il devient agressif : il en vient même à rouer de coups un agent de sécurité au Festival de Roskilde et à casser le bras de Søren.

Tout en évoquant la difficulté du passage à l’âge adulte, In the Blood aborde plusieurs autres thèmes : l’amitié, les premières amours (avec leurs raisons souvent fausses et leurs conséquences mal interprétées), le fait qu’avoir trop d’options dans la vie peut limiter le désir de les explorer, et surtout le refus d’envisager le futur. 

Le choix qu’a fait Heisterberg de confier le premier rôle à un non-professionnel (Bech est musicien dans la vie) et de l’entourer de trois acteurs frais émoulus de leurs études de cinéma lui a permis de créer un groupe de personnages tout à fait crédibles. Son expérience de scénariste lui a manifestement servi pour composer une intrigue bien menée et intéressante du début à la fin, mais sa mise en scène s’avère également excellente. L’alternance de séquences caméra à l’épaule et de scènes estivales rêveuses accompagnées par une musique atmosphérique subtile (de Jonas Colstrup et du maestro islandais Jóhann Jóhannsson, qui travaille actuellement sur un nouveau Blade Runner) imprègne le film de réalisme et de nostalgie à la fois, celle qui vient quand un moment clef de la vie s’achève. Comme l’été qui s’écoule lentement, Simon va être porteur de changements qui ne se feront vraiment sentir que plusieurs années après.

In the Blood a été produit par la société danoise Profile Pictures. Ses ventes internationales sont gérées par Level K.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Seneca's Day Lithuania
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Home Sweet Home