Absence of Closeness (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
I Am Not a Witch (2017)
Valley of Shadows (2017)
Western (2017)
Seule la Terre (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRODUCTION Suède

email print share on facebook share on twitter share on google+

Suzanne Osten met en scène un scénario d’Ingmar Bergman retrouvé récemment

par 

- Après en avoir fait une pièce radiophonique, Osten va adapter pour le grand écran ce portrait d’une féministe et enseignante dans une école pour sourds-muets nommée Rebecka

Suzanne Osten met en scène un scénario d’Ingmar Bergman retrouvé récemment
La réalisatrice Suzanne Osten

La Suédoise Suzanne Osten s’apprête à mettre en scène un scénario du légendaire cinéaste Ingmar Bergman récemment retrouvé. L’oeuvre, intitulée Sixty-four Minutes with Rebecka, a été découverte dans les archives Bergman, propriété, par la volonté du maestro, de la Fondation Ingmar Bergman, située sur l’île de Fårö, où il avait sa maison.

“Soudain, j’avais devant les yeux ce scénario manuscrit portant la mention 'Fårö, le 7 août 1969', raconte le directeur de la Fondation, Jan Holmberg. C’est une pièce rare, d’abord parce qu’il s’agit d’un manuscrit fini, d’extrêmement bonne qualité, au niveau des plus belles oeuvres de Bergman, mais aussi parce qu’en plus des thèmes traditionnels du cinéma de Bergman (comme les problèmes de communication), il est porteur d’un esprit de rebellion politique, aborde le sujet de la libération des femmes et contient même des scènes de sexe violentes. Ce texte trace le portrait de Rebecka, enseignante dans une école pour sourds-muets.” 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Selon le quotidien suédois DN, Sixty-four Minutes with Rebecka devait initialement donner lieu à un partenariat entre Bergman, Akira Kurosawa et Federico Fellini, mais le projet est tombé à l’eau, pour se retrouver au fond d’un tiroir. 

Osten, revenue au cinéma cette année après dix ans d’absence avec The Girl, the Mother and the Demons, a déjà fait du texte une pièce radiophonique qui sera diffusée le 6 novembre sur l’antenne publique SR P1 Drama. C’est elle qui se chargera également d’en faire un film, dont la sortie est prévue pour 2018.

“C’est le seul scénario où Bergman se pose vraiment en féministe. Il a toujours dépeint dans ses films des femmes de caractère, mais là, il va encore plus loin”, explique Osten, qui n’est autrement pas une fervente du cinéaste ou de son travail. “C’est qu’on a ici affaire, ajoute-t-elle, à une histoire incroyablement audacieuse, complexe et radicale”. 

De son côté, l’Allemande Margarethe von Trotta prépare avec son fils Felix Moeller (qui a déjà à son actif plusieurs documentaires historiques), à l’occasion du centenaire de sa naissance, un portrait intime de Bergman. 

Le cinéaste est en effet à l’origine de son choix de devenir réalisatrice. Quand elle était étudiante en littérature, Von Trotta s’est rendue à Paris et c’est là qu’elle est tombée amoureuse du cinéma, en voyant Le Septième Sceau (1957) dans le Quartier latin, au Cinéma Le Champo. Par la suite, lors de l’exil du grand metteur en scène à Munich (de 1976 à 1985), ils ont fait connaissance. Bergman a même cité un jour Marianne et Juliane (1981) de Von Trotta parmi ses films préférés.

DN rapporte que le documentaire de Von Trotta et Moeller sera produit par Benjamin Seikel pour la société allemande C-Films. Le film contiendra les interviews de réalisateurs et acteurs de renom international et des fidèles collaborateurs suédois de Bergman.

(Traduit de l'anglais)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss