The Square (2017)
The Erlprince (2016)
Grain (2017)
Une femme douce (2017)
Scary Mother (2017)
120 battements par minute (2017)
Western (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Slovénie

email print share on facebook share on twitter share on google+

At Hostar : un phénomène internet a contribué à l'immense succès d'un long-métrage

par 

- La satire indépendante au budget inexistant de Luka Marčetič sur la vie de province promet d'être extrêmement populaire auprès du public slovène

At Hostar : un phénomène internet a contribué à l'immense succès d'un long-métrage

At Hostar [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, une satire slovène de Luka Marčetič sur la vie de province, a commencé par une plaisanterie – une plaisanterie sur internet, pour être précis, qui avec le temps, est devenue un phénomène. Les sketches vaguement liés de la série web totalisaient un million de vues sur YouTube – cela représente près de la moitié de la population du pays. Dejan Krupić et Goran Hrvaćanin ont tenté de convaincre les deux plus grandes chaînes de télévision du pays de l’adapter au petit écran. Après avoir essuyé deux refus, ils ont décidé de réaliser un long-métrage indépendant sans aucun budget. Les évènements ont ensuite pris une tournure inattendue : At Hostar est devenu incroyablement populaire auprès des amateurs de cinéma slovènes. En effet, cinq semaines après sa sortie, le film s’est classé à la première place du box-office, avec près de 150 000 entrées vendues – un chiffre énorme pour un pays de deux millions d’habitants – et pourrait être le premier film slovène à générer un profit (il est rare que les films slovènes totalisent un nombre suffisant d’entrées pour couvrir les frais de production).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’histoire unique de la production du film se traduit par une narration particulière : en plus d’être une comédie, un genre qui semble être en voie de disparition dans le cinéma slovène, At Hostar est une satire sur la vie de province, l’étroitesse d’esprit, l’insularité ainsi que sur les craintes et les préjugés vis-à-vis de tout ce qui est nouveau ou étranger – le film aborde aussi les idéaux idiots et démodés sur le prestige et la haute société. L’histoire se déroule en Slovénie, dans un village caricaturé de la région de Haute-Carniole. Le personnel d’un hôtel miteux se rebelle contre le rachat par un magnat de l’immobilier croate véreux. En outre, At Hostar fuit les conventions du cinéma slovène traditionnel par son langage qui (même s’il s’agit d’une caricature également) est très éloigné de l’accent de Lubiana, considéré comme ‘’standard’’ et dominant. Le mélange de langages criards, voire grotesques, de dialecte(s), de jargon et de pures inventions est amusant.

Bien qu’At Hostar n’apporte rien de particulièrement révolutionnaire en matière de satire sociale, le film est néanmoins un exploit pour le cinéma slovène. Réalisé par Marčetič, dont les vlogs et les séries web on fait sensation sur YouTube, At Hostar révèle à peine son manque de budget en maintenant une grande qualité technique tout au long du film, prouvant bien que les films slovènes indépendants pourraient être un point de départ prometteur pour redynamiser le cinéma national.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Sarajevo Report
Locarno Report
Midpoint TV
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss