Une femme douce (2017)
120 battements par minute (2017)
Western (2017)
Scary Mother (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
The Erlprince (2016)
Grain (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

LES ARCS 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Patients : "Ton handicap sera ta première identité"

par 

- Grand Corps Malade et Mehdi Idir signent un premier long métrage formidable, d'une très grande justesse, drôle et émouvant

Patients : "Ton handicap sera ta première identité"
Pablo Pauly et Yannick Renier dans Patients

"Vous devez commencer à comprendre que votre vie ne sera jamais plus comme avant." Quand le grand sportif Benjamin, 20 ans, ouvre les yeux à l'hôpital, il vient d'être opéré à la suite d'un accident, un plongeon pour s'amuser, une nuit, dans une piscine insuffisamment remplie. Touché aux cervicales, il est désormais tétraplégique, cloué sur un lit, avec des chances incertaines de récupérer sa sensibilité et sa mobilité. Une mésaventure cruelle réellement survenue dans sa jeunesse au célèbre slammeur Grand Corps Malade qui a raconté sa rééducation dans son livre qu'il a maintenant porté à l'écran en co-réalisant avec Mehdi Idir Patients [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un film exceptionnel de justesse et de vitalité, à la fois très drôle et profondément émouvant. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Tournant systématiquement le dos à tout excès de sentimentalisme et de débordements mélodramatiques, ce premier long métrage grand public (dans le bon sens du terme) rayonne d'une saine simplicité et d'une vaste humanité, en remarquable messager du dépassement de soi et de l'amitié se développant sans faux-semblants dans l'extrême difficulté, sans jamais néanmoins esquiver la rudesse implacable de la réalité physique et psychologique à laquelle sont confrontés, sans nul répit quotidien et pour un avenir en forme de très grand point d'interrogation, les cinq jeunes protagonistes du film. Une incroyable leçon de vie, à travers un regard très fort et lucide sur le handicap, qui a totalement emballé la salle lors de sa projection en ouverture hors compétition du 8e Festival de Cinéma Européen des Arcs.

Démarrant sur le cri d'un infirmier, "il est à qui ce tétra ?", Patients retrace le séjour d'une année de Ben (Pablo Pauly) dans une clinique de rééducation et fait un portrait d'une véracité sans failles des différentes étapes d'une quête au très long cours vers "la verticalisation" : se tenir debout. Un objectif qui tient quasiment du rêve inaccessible quand on commence par essayer de rapprocher son pouce du bout de son index, qu'on est nourri et lavé comme un bébé, et que "le temps ne s'écoule pas comme ailleurs". Mais les progrès (attraper une télécommande ou passer le sel au réfectoire, piloter un fauteuil roulant dans ces interminables couloirs qui constituent le territoire essentiel du film, poser un pied devant l'autre à l'aide de barres parallèles, etc.) sont sources de joies aussi intenses que la peur d'échouer, l'ennui de l'existence hospitalière, les idées noires et l'angoisse de l'avenir. Et Ben, avec sa volonté et son sens aigu de l'autodérision, trouvera en chemin des compagnons d'infortune qui l'épauleront et qu'il soutiendra: Farid (Soufiane Guerrab), Toussaint (Moussa Mansaly), Steve (Franck Falise), Eddy (Rabah Ait Oufella) et la jolie Samia (Nailia Harzoune). Une petite phalanstère de la diversité ("où ils sont les bourgeois, les Pierre-François ?") soudé par un humour noir sans concession qui n'empêche pas d'affleurer la dimension dramatique de ces vies suspendues à des espoirs très fragiles. 

Excellents jeunes interprètes, mise en scène sobre, montage inventif pour accélérer ponctuellement le temps, puissance émotionnelle admirablement contenue, tableau en creux de la société française de la banlieue parisienne, immersion méticuleuse dans l'environnement médical, récit d'un combat personnel et collectif pour vivre et survivre au handicap : Patients assume avec panache son parti-pris de tragicomédie nourrie d'un réalisme inattaquable. Un pari très réussi dans l'ensemble pour un film qui injecte une lumière salvatrice dans l'obscurité et qui trouvera sans aucun doute une récompense bien méritée au box-office. 

Produit par MandarinPatients sera distribué le 1er mars prochain dans les salles françaises par Gaumont qui vend aussi le film à l'international.

Lire aussi

Sarajevo Report
Locarno Report
Midpoint TV/Feature
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss