Corps et âme (2017)
La Belle et la meute (2017)
The Square (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Spoor (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE Portugal

email print share on facebook share on twitter share on google+

La sélection du jury de l'ICA crée des tensions entre le gouvernement portugais et l'industrie

par 

- Un nouvel amendement de la loi sur le cinéma relative à la sélection des jurys des programmes de soutien de l’ICA provoque de vives tensions au sein de l’industrie cinématographique portugaise

La sélection du jury de l'ICA crée des tensions entre le gouvernement portugais et l'industrie

Huit associations portugaises de professionnels rassemblant des producteurs, des réalisateurs et des organisateurs de festivals remettent en question le nouvel amendement de la loi sur le cinéma qui retire à l’ICA, l’institut national du cinéma, la tâche de sélectionner les jurys de ses nombreux programmes de soutien financier.

Dans une déclaration commune envoyée à l’agence de presse portugaise LUSA, les professionnels expriment leur ferme opposition à l’amendement qui, selon eux, ne correspond pas aux attentes professionnelles, car il renforce les pouvoirs du SECA (acronyme portugais correspondant à la Section spécialisée pour le cinéma et l’audiovisuel) en ce qui concerne la sélection des jurys. Le SECA est simplement un organe de conseil possédant un siège au Conseil national de la culture.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La nouvelle version de la loi qui s’apprête à sortir – envoyée il y a peu aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel et qui doit encore être approuvée par le Conseil des ministres – stipule que la liste des noms proposés pour la sélection des jurys doit être ‘’soumise pour approbation du SECA’’. Un projet de loi préalablement envoyé à l’industrie mentionnait que cette décision revenait exclusivement à l’ICA.

Le problème récurrent de la sélection du jury des différents programmes de soutien de l’ICA prête à controverse depuis ces dernières années. Plusieurs professionnels avancent que le SECA ne devrait pas proposer de noms pour la sélection du jury en raison d’un conflit d’intérêts potentiel étant donné que certains membres du SECA sont directement ou indirectement concernés par les résultats de ces programmes de soutien’’ – comme le rappelle la déclaration signée par l’APCI (l’Association des producteurs de films d’auteur), l’Association des réalisateurs portugais, l’Agence du court-métrage, Portugal Film, APORDOC, et les festivals IndieLisboa, DocLisboa et Vila do Conde Curtas.

Le processus d’approbation de la liste des jurys fait partie du plan annuel des programmes de soutien de l’ICA ; celui de 2017 n’a pas encore été annoncé à cause de cet amendement.

Les professionnels continueront de remettre en question les propositions du gouvernement et n’excluent pas certaines interventions à la prochaine édition de la Berlinale, où le cinéma portugais sera représenté par un contingent de cinq titres : Colo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Teresa Villaverde
fiche film
]
de Teresa Villaverde, en compétition (lire l’article) et quatre courts-métrages (Altas Cidades de Ossadas de João Salaviza, Coup de Grâce de Salomé Lamas, Cidade Pequena de Diogo Costa Amarante et Os Humores Artificiais de Gabriel Abrantes).

(Traduit de l'anglais)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss