The Square (2017)
The Erlprince (2016)
Grain (2017)
Une femme douce (2017)
Scary Mother (2017)
120 battements par minute (2017)
Western (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROTTERDAM 2017

email print share on facebook share on twitter share on google+

Donkeyote, ou comment filmer un voyage

par 

- Chico Pereira présente au 46e Festival de Rotterdam un road-movie mâtiné de western

Donkeyote, ou comment filmer un voyage

Le héros du nouveau film de Chico Pereira, Donkeyote [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, en lice au 46e Festival de Rotterdam, s’appelle Manolo. C’est un Espagnol bien vivace malgré ses 78 ans qui a la bonne idée de se rendre à pied aux Étas-Unis avec son âne Gorrión pour commémorer la marche forcée imposée aux Indiens d’Amérique déportés, le long de la Piste des larmes. Le film est la toile sur laquelle cette idée est peinte. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce que Pereira illustre ici, c’est le vieil adage qui dit que le voyage compte plus que la destination, car les aventures de Manolo en Andalousie, tandis qu’il prépare son pélerinage, deviennent elles-mêmes le pélerinage. Sa condition physique va poser problème mais en faisant route de Séville à Algeciras avec son âne, quoique l’animal soit parfois têtu, il va se rendre compte que ce qui fait le plus obstacle à l’accomplissement de son périple, ce sont les humains. En effet, quand Manolo parvient à faire passer un pont à la bête, il a moins de succès au téléphone avec le service clients d’une grande entreprise : pas étonnant qu’il préfère la compagnie de l’âne. 

Les plans grand angle sur les paysages de l’Almeria évoquent les classiques du western et l’idée de rédemption quant à l’échec de l’objectif initialement fixé : on y lit l’idée que même sans avoir traversé l’océan, et sans parler anglais (pas plus que son âne), Manolo flanqué de son compagnon la fait bel et bien, sa conquête de l’Ouest.

Ce voyage qui n’a pas lieu est la prémisse d’un récit sur un coin du monde qui vaut pour le monde entier. On y retrouve le contraste classique entre le désir de liberté et les lois économiques qui l’étouffent depuis la nuit des temps, ainsi que l’idée que tout doit changer pour que rien ne change – à cet égard, le plan final est évocateur : tant qu’il y aura des moulins à vent (par exemple sous forme d’éoliennes), il y aura des Don Quichotte pour se lancer à leur assaut.

Donkeyote a été produit par Sutor Kolonko Filmproduktion (Allemagne), Opa Films (Espagne) et SDI Production (Royaume-Uni), qui s’occupe également de ses ventes internationales. 

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Sarajevo Report
Locarno Report
Midpoint Feature
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss