Django (2017)
La tenerezza (2017)
The Divine Order de Petra Volpe
The Young Lady (2016)
Réparer les vivants (2016)
Suntan (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROTTERDAM 2017

email print share on facebook share on twitter share on google+

Simon ou Casper : lequel des deux sera The Man?

par 

- Ce film de Charlotte Sieling met en rivalité un père et un fils au cœur de la scène artistique tendance de Copenhague. Avec Søren Malling et Jakob Oftebro

Simon ou Casper : lequel des deux sera The Man?
Søren Malling dans The Man

The Man de la Danoise Charlotte Sieling, présenté au Festival international du film de Rotterdam dans la section Voices (et dans le cadre d'IFFR Live - lire l’article), met en rivalité un père et son fils, incarnés par le vétéran Søren Malling et le novice Jakob Oftebro, au cœur de la scène artistique tendance de Copenhague dans les rôles principaux. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après une scène d'ouverture qui expose de manière efficace le succès de l'artiste Simon Brahe (Malling) avant de passer à sa routine quotidienne, qui consiste à gérer un centre artistique branché avec l'aide de Darling (Ane Dahl Torp), son amie de toujours. Simon est clairement un type en vue dont tout le monde parle depuis des dizaines d'années – du moins depuis qu'il a largué sa première femme, une danseuse étoile, pour se consacrer corps et âme à la peinture. Cependant, quand il a quitté cette dernière, il également abandonné leur fils, qu'il n'avait jamais rencontré jusqu'à présent… Lorsque Casper (Oftebro) débarque, tout le monde est pris de court, d’autant plus que ce jeune homme de 28 ans n'est autre que le graphiste de renommée mondiale The Ghost (le Fantôme), ce qui menace le statut bien établi de son père.

The Man, qui use du ressort narratif classique consistant à faire intervenir un élément externe pour perturber l’équilibre existant, oppose un père et un fils que rien n'unit. Le film les place dans des contextes inattendus donnant lieu à des dialogues qui oscillent entre drame et comédie, évitant ainsi délibérément de tomber dans le mélo ou dans les clichés sur la paternité.

C’est que Sieling a préféré se concentrer sur les thèmes du succès, de la jalousie entre artistes et de la frustration potentielle, plutôt que sur les sentiments. The Man est tout sauf un film monotone, grâce à un montage dynamique qui insère des séquences rapides dans des environnements luxuriants – quoique le rythme aurait parfois mérité d'être plus lent, pour permettre au spectateur d'accorder plus d'attention aux détails et pour laisser aux personnages de l’espace pour de se développer.

Ce deuxième long-métrage de la réalisatrice, huit ans après Above the Street, Below the Water, a été coproduit par Nimbus Film, qui siège à Copenhague, avec Hummer & Nimbus (Norvège) et Sirena Film (République tchèque).

Titre de la sélection IFFR de Festival Scope, The Man est aussi disponible en ligne ici jusqu'au 5 février. 

 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

WBI Visions du Réel 1
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring