Suntan (2016)
La tenerezza (2017)
The Divine Order de Petra Volpe
The Young Lady (2016)
Django (2017)
La Colère d'un homme patient (2016)
United States of Love (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

TRIBECA 2017

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Divine Order, une comédie hilarante qui cache un malaise à peine voilé

par 

- Dans son nouveau film (en compétition au Festival du film de Tribeca), Petra Volpe nous parle à nouveau des femmes en mettant sous les projecteurs un aspect peu glorieux de l’Histoire suisse

The Divine Order, une comédie hilarante qui cache un malaise à peine voilé

Peut-être que beaucoup ignorent (et c’est en fait très probable) que la Suisse, ce pays tranquille niché au cœur de l’Europe, a été l’un des derniers pays du monde à introduire le suffrage féminin. Ce n’est qu’en 1971 que les femmes ont obtenu le droit de vote et la possibilité d’être élue au niveau fédéral. C’est précisément ce ‘’secret’’ bien gardé pendant longtemps que Petra Volpe a décidé d’adapter au grand écran avec The Divine Order [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Petra Volpe
fiche film
]
(en compétition au Festival du film de Tribeca), confirmant ainsi l’intérêt qu’elle porte aux femmes depuis le début de sa carrière.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

À l’instar de son film précédent Traumland, The Divine Order (qui a reçu le Prix de Soleure) met en scène le quotidien d’un groupe de femmes qui semblent vivre dans deux mondes différents, même si elles ne sont séparées que par un demi-siècle. Et pourtant, sans Nora (la protagoniste de The Divine Order) et les nombreuses autres femmes qui, comme elle, se sont rebellées face à un ‘’ordre divin’’ injuste et dépassé ; Judith, Maria et Mia (les protagonistes de Traumland) n’auraient pu bénéficier de cette liberté (complexe et indispensable) qui apparaît aujourd’hui comme une évidence. Une évidence que Petra Volpe remet dans son contexte, nous incitant à rester vigilants et ce, avec une ironie (amère) qui se transforme petit à petit en sa marque de fabrique.

Comme la réalisatrice le dit elle-même, derrière l’aspect comique du film se cache un second niveau de lecture qui transforme nos rires en un malaise à peine voilé. Le public a bien entendu le droit de sourire face aux revendications pour le moins désuètes des opposants au droit de vote pour les femmes suisses, néanmoins The Divine Order nous rapporte sans cesse à la dimension tragique de ces évènements. Petra Volpe, qui mène désormais une carrière internationale, a étudié et vécu en Suisse, en Allemagne, en Pologne, en Finlande et aux États-Unis où elle réside actuellement. C’est pourquoi elle porte un regard sur sa terre natale avec un certain détachement, mais aussi une tendresse résignée qui ne peut que toucher en plein cœur. Nora (la merveilleuse Marie Leuenberger) incarne la discrétion suisse qui renferme un volcan qui ne cherche qu’à exploser, provoquant un écoulement de lave lent, mais imparable. En mettant en lumière les différences entre la campagne et la ville, qui encore aujourd’hui définissent ce petit pays pourtant complexe, Petra Volpe ridiculise tous ceux qui s’acharnent à vouloir conserver des traditions bornées, mais rassurantes au lieu de se laisser porter vers une liberté saine, mais dangereusement inconnue.

L’hommage que Petra Volpe rend à toutes les femmes qui, par leur ‘’petites’’ révolutions domestiques, ont permis à la Suisse de sortir d’une situation d’inégalité pour le moins tragicomique, est aussi nécessaire que rafraichissant. C’est un cocktail de vitamines indispensable qui met en lumière un mécanisme de discrimination sournois encore d’actualité dans de nombreux pays et basé sur des règles “divines” présumées et dangereuses. Petra Volpe ne tombe jamais dans la rhétorique et parvient à faire planer sur tout le film une fraicheur inattendue. Elle nous parle de courage, un sentiment que les femmes, et pas seulement les Suisses, ont trop longtemps ignoré alors qu’elles n’en manquent pas. Un film jubilatoire qui n’a ni âge ni frontières.

Les ventes internationales du The Divine Order, une production de Zodiac Pictures International, sont assurées par TrustNordisk.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

WBI Visions du Réel 1
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring