Une saison en France (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
A Ciambra (2017)
Thelma (2017)
Corps et âme (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
Razzia (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2017 Financement/France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Le CNC très bien placé dans la vitrine cannoise

par 

- 20 films soutenus par l'Avance sur recettes et 13 longs métrages par l'Aide aux cinémas du Monde figurent dans les différentes sélections cannoises

Le CNC très bien placé dans la vitrine cannoise
Rodin de Jacques Doillon

Stimuler les coproductions internationales et appuyer le meilleur cinéma d'auteur français, en particulier les jeunes générations, à travers des aides sélectives : la ligne stratégique du CNC est une nouvelle fois entérinée par les différentes sélections du 70e Festival de Cannes qui s'ouvre aujourd'hui. Ce sont en effet 33 longs métrages aidés en production par le CNC qui figurent à l'affiche sur la Croisette.

Parmi eux, 20 titres ont bénéficié d'une avance sur recettes, dont trois en compétition : Rodin [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Jacques Doillon, Happy End [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Michael Haneke
fiche film
]
de Michael Haneke et 120 battements par minute [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Arnaud Valois
interview : Robin Campillo
fiche film
]
de Robin Campillo. Figurent aussi sur la liste les longs métrages qui feront l'ouverture du Festival, de la sélection Un Certain Regard et de la Quinzaine des Réalisateurs, respectivement Les Fantômes d'Ismaël [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Arnaud Desplechin
fiche film
]
d'Arnaud Desplechin, Barbara [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Mathieu Amalric et Un beau soleil intérieur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Claire Denis. S'y ajoutent s'autres grands noms du 7e art hexagonal avec L'Amant d'un jour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Philippe Garrel à la Quinzaine des Réalisateurs, et en sélection officielle les documentaire Visages, villages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Agnès Varda et JR (hors compétition), Le vénérable W. [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Barbet Schroeder
fiche film
]
de Barbet Schroeder et Napalm [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Claude Lanzmann en séances spéciales, et Nos années folles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'André Téchiné qui sera projeté en séance hommagedans le cadre du 70e anniversaire du Festival.

L'Avance sur recettes du CNC a également soutenu neuf premiers et seconds longs métrages: le documentaire Carré 35 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Eric Caravaca en séance spéciale, Jeune Femme [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Léonor Serraille
fiche film
]
de Léonor Serraille et Après la guerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Annarita Zambrano
fiche film
]
d'Annarita Zambrano au Certain Regard, Nothingwood [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Sonia Kronlund à la Quinzaine des Réalisateurs, et trois titres à l'affiche à la Semaine de la Critique : Ava [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Léa Mysius
fiche film
]
de Léa Mysius, Petit Paysan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Hubert Charuel
fiche film
]
d'Hubert Charuel et Une vie violente [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Thierry de Peretti. Le tout sans oublier Belinda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marie Dumora et Pour le réconfort de Vincent Macaigne qui seront présentés dans la sélection alternative de l'ACID.

Pour Frédérique Bredin, la présidente du CNC, "cette forte présence de films soutenus par l'Avance sur recettes montre l'importance capitale de cette aide pour la production cinématographique. Elle permet également l'émergence d'une nouvelle génération de réalisateurs, notamment de femmes avec les sélections de Léa Mysius, Léonor Serraille ou encore Annarita Zambrano."

Mais la France est aussi, comme l'a souligné la présidente du CNC, "le premier financeur du cinéma d'auteur dans le monde" et souhaite continuer à "encourager une création cinématographique mondiale diversifiée et ambitieuse", en atteste la présence cette année dans les différentes sélections cannoises de 13 longs métrages ayant été appuyés par l'Aide aux Cinémas du Monde. Parmi pointent deux prétendants à la Palme d'or avec Vers la lumière [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Japonaise Naomi Kawase et Une femme douce [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Sergei Loznitsa
fiche film
]
de l'Ukrainien Sergei Loznitsa. Ont également été appuyé La Belle et la meute [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kaouther Ben Hania
fiche film
]
de la Tunisienne Kaouther Ben Hania, En attendant les hirondelles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Karim Moussaoui
fiche film
]
de l'Algérien Karim Moussaoui, El Presidente [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Santiago Mitre
fiche film
]
de l'Argentin Santiago Mitre qui seront dévoilé à Un Certain Regard, et quatre films sélectionnés à la Quinzaine des Réalisateurs : A Ciambra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jonas Carpignano
fiche film
]
de l'Italien Jonas Carpignano, L'Intrusa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de son compatriote Leonardo Di Costanzo, I Am Not a Witch [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de la Zambienne Rungano Nyoni, et Marlina the Murderer in Four Acts de l'Indonésienne Mouly Surya. Une liste complétée par Sicilian Ghost Story [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
fiche film
]
du duo italien Fabio Grassadonia - Antonio Piazza, par Los perros [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la Chilienne Marcela Said et par Gabriel et la montagne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Brésilien Fellipe Gamarano Barbosa qui feront leurs premières mondiales à la Semaine de la Critique (le premier en ouverture, les deux autres en compétition), sans oublier Requiem pour Madame J. [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Bojan Vuletić
fiche film
]
de Bojan Vuletic qui figure dans le programme ACID Trip#1 dédié à la Serbie.

Au total, si l'on inclut l'ensemble des aides octroyées par le CNC (
au développement, à l'écriture, aux nouvelles technologies en production, à la coproduction franco-allemande, à la distribution
, à la musique, etc.), et si l'on élargit le recensement aux courts métrages et aux oeuvres de Cannes Classics, ce ne sont pas moins de 64 films en vitrine à Cannes qui ont été soutenus, dont deux autres prétendants à la Palme d'Or, The Killing of a Sacred Deer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Yorgos Lanthimos
fiche film
]
du Grec Yorgos Lanthimos et Sans amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]

 du Russe Andrey Zvyagintsev, qui ont reçu une aide sélective à la distribution.

Toronto Report
Jihlava
Focal Production Value
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss