Sonate pour Roos (2016)
Mes Provinciales (2018)
Lemonade (2018)
Nico, 1988 (2017)
Arrhythmia (2017)
Jusqu'à la garde (2017)
9 Doigts (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Green Film Shooting : Une proposition encourageante

par 

- En Italie, le Trentino Film Fund récompense le développement durable dans l’industrie cinématographique

Green Film Shooting : Une proposition encourageante

L’actrice italienne Maria Roveran dans le film Resina, de Renzo Carbonera (© Antonio Rasi Caldogno)

Dans la province italienne du Trentin-Haut-Adige, les cinéastes sont activement encouragés à se mettre au vert. En effet, une production qui met en place diverses mesures pour améliorer ses pratiques se verra attribuer une aide financière supplémentaire. Le T-Green Film Rating System (système d’évaluation destiné aux productions cinématographiques) laisse aux producteurs le soin d’adapter des mesures de développement durable à leur convenance.

"Nous avons investi beaucoup de temps et d’efforts dans le développement du système d’évaluation afin qu’il puisse être facilement compris et utilisé par les sociétés de production", explique Luca Ferrario, directeur de la Commission du film du Trentin. Le T-Green Film Rating System pousse les sociétés de production à se diriger vers une approche plus respectueuse de l’environnement qui porte aussi ses fruits d’un point de vue économique.

L’élément de base d’une production "verte" est l’élaboration d’un plan de développement durable par un responsable de l’écologie lors de la phase de pré-production. Les mesures qui peuvent être adoptées comprennent l’optimisation de la consommation énergétique, une organisation plus efficace concernant les transports et les logements, des solutions écologiques pour se restaurer, la sélection de matériaux réutilisables ainsi qu’une gestion appropriée des déchets. "On peut ajouter à ce processus l’utilisation d’un calculateur carbone qui pourrait fournir des données précises quant à l’impact environnemental de la production", affirme L. Ferrario.

Même en l’absence de données spécifiques, il est certain que ce programme est à la fois bénéfique pour l’environnement et les producteurs. En effet, ces derniers sont en mesure d’évaluer la somme totale du soutien financier auquel ils peuvent prétendre, avant même que les principaux travaux de prises de vue ne débutent. Dans la plupart des cas, la mise en place de pratiques écologiques sur le plateau de tournage permet aux producteurs de faire des économies.

Avant le lancement du T-Green Film Rating System, le premier long-métrage produit de manière écologique, Resina, par le scénariste et réalisateur allemand-italien Renzo Carbonera, était déjà en production. Dans cette comédie dramatique, une jeune musicienne quitte l’effervescence de la ville pour retourner dans son petit village natal niché au cœur des montagnes, où elle réunit un chœur d’hommes qui s’étaient séparés dans le passé. "Nous avons pu mettre en place de nombreuses mesures écologiques grâce au soutien que nous avons reçu de la part de la communauté locale mais aussi de la Commission du Film du Trentin", raconte le producteur, qui a réussi à trouver tous les lieux du tournage dans la même zone. "C’était à la fois pratique mais aussi efficace en termes de temps et de coûts d’avoir les lieux du tournage et nos logements situés à proximité. L’actrice principale était coiffée et maquillée dans sa chambre d’hôtel, tandis que le directeur de la photographie s’occupait de l’éclairage quelques mètres plus loin."

La production n’a pas eu besoin d’un générateur diesel car les équipes ont utilisé l’électricité raccordée au réseau électrique. "Dans cette zone, plus de 80 % de l’énergie est générée par la force de l’eau." L’office de tourisme a même fourni des vélos électriques aux membres de l’équipe de tournage. "Nous n’utilisions presque pas de voitures." Lors du premier jour de tournage, le réalisateur a rappelé aux acteurs et à l’équipe de tournage l’importance des mesures écologiques telles que la gestion des déchets et le recyclage. "La majorité des membres de notre équipe de tournage était fière de faire partie de la première production éco-responsable dans le Trentin-Haut-Adige", raconte R. Carbonera.

Parallèlement, d’autres régions d’Italie ainsi que des centres cinématographiques étrangers s’intéressent au T-Green Film Rating System. "Ce système dispose d’un grand potentiel pour mettre en place des pratiques sur les plateaux de tournage à travers l’Europe", déclare L. Ferrario. "Voici notre recette : fournissons des règles claires, laissons les producteurs les adopter à leur manière, procédons à la certification de pratiques écologiques et récompensons le développement durable dans l’industrie cinématographique."

En collaboration avec

 

(Traduit par Pauline Hebel)

Let's CEE
Finale Plzen Springboard
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss