Une famille syrienne (2017)
Western (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
Petit Paysan (2017)
En attendant les hirondelles (2017)
The Square (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CINEMED 2017 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Vent du Nord : les deux faces d’une même pièce

par 

- A travers le sujet de la délocalisation, le premier long de Walid Mattar explore les similitudes des vies ouvrières des deux côtés de la Méditerranée

Vent du Nord : les deux faces d’une même pièce
Philippe Rebbot, Kacey Mottet Klein et Corinne Masiero dans Vent du Nord

Phénomène économique souvent brandi comme symbole des maux de la mondialisation avec de la casse sociale d’une part et de l’exploitation de la misère de l’autre, la problématique de la délocalisation a inspiré récemment plusieurs films français comme Prendre le large [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Crash Test Aglaé, chacun s’emparant du sujet sous un angle différent. C’est aussi le cas de Vent du Nord de Walid Mattar, découvert en compétition au 39e Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier, un premier long métrage qui s’offre un voyage à hauteur humaine dans un miroir à double face, dans le Nord de la France et en Tunisie, autour des mésaventures de deux ouvriers simplement reliés par la même machine d’usine. Deux protagonistes qui ne font que se croiser par hasard du regard quelques secondes dans le film, mais qui partagent néanmoins l’espérance de s’accomplir individuellement, en dépit des difficultés environnantes. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Très bien structuré, le scénario (écrit par Leyla Bouzid, Claude Le Pape et le réalisateur) démarre en France où l’usine de fabrication de chaussures où Hervé (l’excellent Philippe Rebbot) exerce depuis 32 ans, est sur le point d’être délocalisée. De tempérament peu belliqueux, Hervé préfère accepter les indemnités de départ qu’on lui propose (30 000 euros) plutôt que s’investir dans la lutte sociale (blocage, séquestration du directeur, assaut des CRS) qui s’embrase, ce qui lui vaut le mépris des collègues qu’il croise régulièrement au zinc, après un énième tiercé perdant. Hervé perçoit plutôt une opportunité dans cette situation, celle de pouvoir s’acheter un petit bateau de pêche et de se lancer enfin en mer dans un hobby qui le passionne, ce qui laisse dubitatif sa femme Véronique (Corinne Masiero) et son fils Vincent (Kacey Mottet Klein) qui doit partir dans huit mois rejoindre l’armée et qui tue le temps sur sa console de jeux. 

L’usine française ferme, des camions embarquent le matériel et rallient un port avant de traverser la Méditerranée pour Tunis et le second volet du récit. Là, le jeune Foued (Mohamed Amine Hamzaoui) apprend son métier d’ouvrier sur la même machine, peste contre le salaire sans protection sociale, mais s’accroche car sa mère est malade, dans l’espoir d’une promotion et surtout pour les beaux yeux de Karima (Abir Bennai) avec qui il noue une idylle discrète. Pendant ce temps, en France, Hervé fait de sa pêche une véritable activité et, aidé par Vincent et Véro, tisse un réseau local informel de revente de ses prises tout en tentant de passer dans la légalité. Des deux côtés de la Méditerranée, nos deux protagonistes réussiront-ils à concrétiser leurs rêves d’avenir ? Rien n’est moins sûr… 

Evitant avec soin le manichéisme, le misérabilisme et le tragique, Vent du Nord dresse un tableau convainquant, respectueux et affectueux des milieux ouvriers des deux pays, ce qui n’empêche pas le film de glisser au passage de petits éléments critiques sur deux sociétés où la débrouille tout autant que la soumission semblent vouées à l’échec. Un dur constat masqué par une enveloppe à la lisière de la tendre comédie sociale, familiale et sentimentale qui donne au film un agréable parfum doux-amer. 

Produit par Saïd Hamich pour Barney Production, Vent du Nord a été coproduit par les Belges de Hélicotronc et les Tunisiens de Propaganda. Il sera distribué en France par KMBO le 21 mars 2018 et est vendu à l’international par Be For Films.

Lire aussi

Bosphorus
Bridging_the_dragon_Home
Les Arcs call
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss