Sonate pour Roos (2016)
Mes Provinciales (2018)
Lemonade (2018)
Nico, 1988 (2017)
Arrhythmia (2017)
Jusqu'à la garde (2017)
9 Doigts (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Royaume-Uni

email print share on facebook share on twitter share on google+

Suggs: My Life Story : vie et oeuvre du chanteur de Madness

par 

- Le nouveau documentaire musical du Britannique Julien Temple est un portrait très touchant de Suggs, du groupe Madness

Suggs: My Life Story : vie et oeuvre du chanteur de Madness
Suggs dans Suggs: My Life Story

Suggs: My Life Story [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
  de Julien Temple, portrait hagiographique de Graham “Suggs” McPherson, le leader du groupe Madness, réalisé à partir d’un one man show, est une oeuvre charmante, flatteuse et affectueuse. L’idée était de donner carte blanche à Suggs pour qu’il raconte lui-même son histoire sur scène, à Hoxton Hall, devant un public déjà conquis. Le spectacle commence sur ce qu’il a ressenti quand son chat est mort le lendemain de son cinquantième anniversaire, alors qu’il avait la gueule de bois après l’énorme soirée donnée à cette occasion, après quoi il revient sur son enfance sans père à Londres, puis, brièvement, au Pays de Galles. Il relate ensuite comment est né le groupe qui a enthousiasmé le public au début des années 1980, avec les tubes “Our House”, “House of Fun” et “It Must Be Love”.

Grâce à ses films inspirés des Sex Pistols, à ses documentaires biographiques sur des musiciens, comme Joe Strummer: The Future is Unwritten [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (2007) et Ray Davies – Imaginary Man (2010), et aux nombreux clips iconiques qu’il a réalisés, Temple s’est positionné comme le grand chroniqueur de la scène musicale britannique, quoique ses liens d’amitié avec les sujets de ses oeuvres aient pu aller contre son intention d’enquêter sur ces personnages en creusant un peu sous la belle surface. Temple a déjà travaillé avec Madness : il a réalisé son film très sophistiqué The Liberty of Norton Folgate pour accompagner le neuvième album studio du groupe, intégrant au film des images d’un concert au Hackney Empire comme s’il remontait à l’Angleterre victorienne.Sur le plan esthétique, Suggs: My Life Story est plus simple, car articulé autour des images du spectacle que Suggs présente en tournée depuis 2012, sauf que Temple se concentre particulièrement sur les sourires des spectateurs, tandis que l’artiste leur interprète aussi des chansons, de lui et d’autres musiciens. À ces séquences se mêlent des moments de dramatisation parfois un peu kitsch, comme le premier, où Suggs raconte une histoire dans une baignoire, mais ces scènes finissent par se muer en récit poignant sur une quête personnelle : celle du père qu’il n’a jamais connu et sur lequel il tente d’obtenir des informations, ce qui va l’amener à Birmingham. L’utilisation que Temple fait des images d’archives, qu’il manie souvent dans ses films, est plus réussie. Là, il utilise les visuels pour romanticiser les scènes londoniennes de manière à imiter le ton des réminiscences de Suggs, qui s’avère un excellent chroniqueur de la vie londonienne et de la place qu’il y occupe, quoique sa vision un peu idéalisée du passé est plus charmante que réellement éclairante.

Comme dans le cas des événements-spectacles “Rencontre avec…”, ce film s’adresse aux fans qui ne cherchent pas à voir une véritable enquête sur un personnage présenté avec ses qualités et ses zones d’ombre, mais seulement à entendre des anecdotes sur le “bon vieux temps” et à passer un bon moment sans demander de grandes explications.

Suggs: My Life Story, produit par Goldfinch Entertainment et Nitrate Films, ne sera proposé dans les cinémas d’Outre-Manche qu’un seul jour, le 17 janvier, accompagné d’une rencontre avec le public en direct par streaming, une sortie événement organisée par Rock & Roll Cinema.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Let's CEE
Finale Plzen Springboard
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss