Silent Night (2017)
Figlia mia (2018)
La prière (2018)
Kissing Candice (2017)
L'Apparition (2018)
Gaspard va au mariage (2018)
Patser - Gangsta (2018)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BERLIN 2018 Marché / France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Doc & Film International présent à tous les étages à Berlin

par 

- La société française vendra notamment à l’EFM Touch Me Not d’Adina Pintilie, en lice pour l’Ours d’Or, et Game Girls au Panorama

Doc & Film International présent à tous les étages à Berlin
Touch Me Not d’Adina Pintilie

L’European Film Market du 68e Festival de Berlin (du 15 au 25 février) s’annonce sous les meilleurs auspices pour Doc & Film International. Le line-up de la société française de ventes dirigée par Daniela Elstner compte en effet trois titres figurant dans les différentes sections de la Berlinale, dont un prétendant à l’Ours d’Or, Touch Me Not [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la Roumaine Adina Pintilie

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)IDW Supsi Internal

Interprété par Laura Benson, Tómas Lemarquis, Irmena Chichikova, Christian Bayerlein, Grit Uhlemann, Hanna Hofmann et Seani Love, le premier long de la cinéaste explore, à la frontière de la réalité et de la fiction, les sujets de l’intimité (à la fois attirante et effrayante) et des possibilités d’aimer sans se perdre soi-même. Prix Arte au Cinemart et passé notamment par l’Atelier de la Cinéfondation du Festival de Cannes, Touch Me Not a été produit par la société roumaine Manekino Film, en coproduction avec les Allemands de RohFilm Productions, les Tchèques de PINK, les Bulgares d’Agitprop et les Français des Films de l’Étranger avec le soutien d’Eurimages, du Romanian Film Centre, du MDM, du Torino Film Lab, du Bulgarian National Film Center, du Czech Film Fund et de l'Eurométropole de Strasbourg.

A l’EFM, Doc & Film misera aussi sur un documentaire choc,Game Girls [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Alina Skrzeszewska qui sera dévoilé au Panorama et qui plonge, dans le sillage de deux femmes, au cœur du quartier de Skid Row, à Los Angeles, connu pour être "la capitale des sans-abris des États-Unis". La production a été assurée par la société marseillaise Films de Force Majeure avec les Allemands de Blinker Filmproduktion et le soutien notamment d’Arte-ZDF et d’Eurimages. 

Troisième atout en vitrine pour Doc & Film : le documentaire américano-japonais Ryuichi Sakamoto: Async At the Park Avenue Armory de Stephen Schible qui sera présenté au programme Berlinale Special.

Au rayon des premières de marché pointent le documentaire franco-suisse Nul homme n'est une ile de Dominique Marchais (récent Grand Prix du festival Entrevues de Belfort), le "western" franco-portugais Rage du Brésilien Sérgio Tréfaut (une projection réservée aux acheteurs), le documentaire Amal de Mohamed Siam (qui a fait l’ouverture de l’IDFA – produit par l’Egypte, le Liban, la France, l’Allemagne, le Danemark et la Norvège) et le documentaire américain Hale County This Morning, This Evening de Ramell Ross (prix spécial du Jury au Festival de Sundance pour sa vision créative). A noter aussi une projection privée pour Holy Mountain du célèbre alpiniste Reinhold Messner (qui revient sur une opération de sauvetage d’une expédition dans l’Himalaya en 1979). 

A signaler également en post-production Coincoin et les Z'inhumains (Coincoin and the Extra-humans) de Bruno Dumont (la saison 2 de la série P'tit Quinquin qui donnera lieu de nouveau à une version cinématographique) et les documentaires De chaque instant (Each and Every Moment) de Nicolas Philibert (qui s’est immergé au coeur de la formation au métier d’infirmière), Where are you, João Gilberto ? de Georges Gachot, Samouni Road de l’Italien Stefano Savona (qui a injecté de l’animation dans son travail centré sur une famille de fermiers de Gaza) et le titre de fiction Slam de Partho Sen-Gupta (coproduit avec l’Australie par la société parisienne Dolce Vita Films).

Enfin, arrive au line-up Hayati (My Life) de Liliana Torres et Sofi Escude Poulenc (coproduction associant l’Espagne et el France) qui se sont intéressées au sort du migrant Osama Abdul Mohsen qui a obtenu un travail d’entraineur de football à Madrid après l’émoi provoqué par l’agression qu’il avait subie avec son fils de la part d’un journaliste hongrois, mais qui est désormais séparé du reste de sa famille bloquée en Turquie.

WBI Berlinale
Swiss Film Berlin
EFM_HOME
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss