Le Redoutable (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

La Reine Soleil

par 

- Une coproduction européenne d'animation qui adapte un best-seller : les aventures d'une jeune princesse pour les plus petits, le mysticisme d'Akhenaton pour leurs aînés

La Reine Soleil

"Du haut de ces pyramides, 40 siècles vous contemplent". Ces paroles de Napoléon Bonaparte prononcées en 1798 à Gizeh résument bien la fascination exercée sur les esprits par l’Egypte ancienne, un pouvoir d’attraction ayant traversé les époques jusqu’à s’offrir aujourd’hui une déclinaison sous la forme d’un film d’animation susceptible de séduire un large public : La Reine Soleil [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Léon Zuratas
interview : Philippe Leclerc
fiche film
]
. Car contrairement à son prédécesseur hollywoodien Le prince d’Egypte, le long métrage de Philippe Leclerc (Les Enfants de la pluie) plonge ses racines véritablement au coeur de la civilisation des pharaons. Adaptation du roman éponyme de Christian Jacq, l’écrivain féru d’égyptologie dont les ouvrages se vendent par millions dans le monde entier, La Reine Soleil s’attaque en effet, sous couvert des aventures mouvementées d’une princesse et d’un jeune garçon de son âge, à l’exploration d’un personnage hors norme et digne de l’intérêt des spectateurs adultes : Akhenaton le mystique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ayant régné sur l’Egypte de -1355 à – 1337 avant J-C, ce pharaon mena une révolution religieuse en instaurant le culte monothéiste du Soleil. Ordonnant de détruire les images des nombreuses anciennes divinités, il fit vaciller le pouvoir des prêtres qui contre-attaquèrent en l’accusant d’hérésie et en s’alliant avec le chef de l’armée, le tout alors que les Hittites menaçaient les frontières. Autant d’ingrédients constituant une toile de fond idéale pour les scénaristes Gilles Adrien et Hadrien Soulez-Larivière qui, jeune public oblige, ont choisi de centrer l’intrigue sur les mésaventures d’Akhesa, la fille d’Akhenaton. Désarmée face à l’hermétisme d’un père se désintéressant dangereusement de la gestion du pays et s’isolant aux lisières de la folie dans sa Cité du Soleil, la jeune adolescente s’échappe de Thèbes pour chercher de l’aide auprès de sa mère Nefertiti qui vit recluse dans une autre région d’Egypte. Aidée par Thout (futur Toutankhamon), elle entreprend un voyage initiatique où les périls ne manqueront pas, des crocodiles du Nil aux pièges du désert, de la vie des rues à la révélation des complots en passant par un face-à-face avec des mercenaires. Des aventures qui feront grandir les deux enfants dans une course contre-la-montre pour sauver le pharaon et l’Egypte.

Mais au-delà de ces péripéties parsemées d’humour, l’art de Philippe Leclerc a été d’injecter du fantastique et du surnaturel en lien avec la mystérieuse mythologie égyptienne. Télépathie, voyage du pharaon vers l’au-delà..., des instants de pure magie ouvrent La Reine Soleil à une dimension onirique se greffant parfaitement sur le récit d’aventure et le contenu "historique". Et la forme en 2D dont la très belle charte graphique a été définie par le Britannique Neil Ross renforce ce parti-pris de lecture à plusieurs niveaux. Le style épuré privilégiant l’à-plat se conjugue en effet avec une riche palette de couleurs, un sens aigu des détails et des symboles discrets, l’architecture des pyramides et des temples facilitant notamment cette approche "occulte". Et le film profite aussi du talent du célèbre jazzman avant-gardiste Didier Lockwood qui n’a pas hésité à mélanger entre autres musique orientale et Rythm and Blues, mais aussi à s’inspirer de Debussy, Fauré et Ravel. Une science du mélange qui fait écho au montage financier de La Reine Soleil piloté par Belokan Productions et ayant associé dans la difficulté (voir l’interview de Léon Zuratas) la France, la Hongrie et la Belgique.

Lire aussi

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss