Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

Teaser

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Days Run Away Like Wild Horses Over the Hills

de Marcin Malaszczak

The Days Run Away Like Wild Horses Over the Hills

mp4 (640x360) [5797 kb]

Copiez et collez le code dans votre html pour intégrer cette vidéo :

Retour en arrière, au temps où les familles parcouraient leurs vies dans les albums photos, où l’on passait directement des clichés des vacances d’été à ceux des fêtes de Noël, sans images entre-temps.

The Days Run Away Like Wild Horses Over the Hills tient son titre d’une collection de poèmes que Charles Bukowski avait écrit pour son amante. Cette illustration de la vie de tous les jours se fait à la manière de la poésie : un soir d’été, trois jeunes femmes sont dans un appartement presque vide. L'une d'elle se plonge dans le rôle de nounou du fait de la douce présence d’enfants en bas âge et se retrouve complètement absorbée par eux à plusieurs reprises, pendant plusieurs heures. Alors qu’elle se maquille, le film passe du noir et blanc à la couleur. L’histoire se poursuit dans l’appartement d’une grand-mère polonaise, rempli de souvenirs d’une longue vie. Des amis arrivent pour bavarder. Un homme meurt. Ils boivent du thé. La vie continue. L’automne s'installe ensuite, puis l’hiver : tout en douceur et en intimité, le film observe la sphère du privé aux moments où le temps s’arrête dans le regard de chevaux galopant. Une illusion touchante émerge, comme si Marcin Malaszczak était parvenu à capturer, dans ce film, les instants fugaces de la vie aux moments décisifs.

Lire aussi

Newsletter

Film Business Course

Follow us on

facebook twitter rss

ELO Film School