email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

Industrie / Marché - Suisse

Dossier industrie: Produire - Coproduire...

La SSR reconduit son accord de coproduction avec l’industrie audiovisuelle suisse jusqu’en 2027

par 

Le diffuseur suisse augmente également son budget annuel de 1,5 million de francs suisses

La SSR reconduit son accord de coproduction avec l’industrie audiovisuelle suisse jusqu’en 2027
(© SRG SSR)

La chaîne publique suisse SRG a officiellement reconduit son accord de coproduction avec l’industrie du film nationale pour la période allant du 1er janvier 2024 au 31 décembre 2027, et augmenté son budget annuel d'1,5 million de francs suisses (1 562 000 €). Le nouveau "Pacte de l'audiovisuel" voit le budget annuel dédié à la coproduction de longs-métrages suisses passer de 9 à 10 millions de francs suisses, en réponse à l'inflation et à la hausse du coût d'une production cinématographique. La somme dédiée aux films d'animation passe de 1 à 2 millions de francs par an.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les projets récents soutenus par la SRG figurent un film projeté à Berlin en compétition, Ingeborg Bachmann – Journey Into the Desert [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Margarethe von Trotta
fiche film
]
de Margarethe von Trotta, le film d’animation Timbuktu d'Anja Kofmel, Ricardo and Painting [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Barbet Schroeder, projeté à Locarno, et les séries Davos (lire l'article), Neumatt [+lire aussi :
bande-annonce
fiche série
]
, Tschugger 3 (lire l'article), The Pressure Game, La Fraternité et Les Indociles [+lire aussi :
critique
fiche série
]
.

Le directeur de la SRG, Gilles Marchand, a ainsi commenté le nouvel accord : "Avec ce nouvel accord, SRG réaffirme ses priorités. Le cinéma joue un rôle essentiel pour l'expression des identités suisses. Il est essentiel pour la Suisse de s'assurer que la production nationale fonctionne, parce que les films (qu'on parle de documentaires ou de fictions) parlent de nos réalités d'une manière qui complémente d’autres informations. La taille du marché suissé ne permet pas que cette production se refinance derrière, de sorte qu’il est très important pour la SRG de prendre ses responsabilités dans ce domaine et d'assurer le développement de cette industrie de la création, avec les producteurs indépendants".

Pour la dernière période de quatre ans couverte par le pacte (2020-2023), la SRG a réservé 32,5 millions de francs suisses chaque année à la production de films pour la télévision et le cinéma. Sur cette somme, 19,5 millions sont allés vers les productions télévisuelles et les projets multimédia, 9 millions ont été dédiés au cinéma (y compris l’animation) et 4 millions été consacrés au programme “Succès Passage Antenne”.

Dans le cadre du Pacte de l’audiovisuel, au fil des ans, la SRG a investi 400 millions de francs suisses dans des productions nationales, ce qui a permis la sortie d'environ 3000 films, 20 séries et 140 coproductions. Les négociations pour le nouveau Pacte de l’audiovisuel ont commencé pendant les Journées de Soleure, en janvier dernier.

Parmi les mesures incluses dans le nouveau pacte, on peut citer notamment une redéfinition des droits d'exploitation. À partir de maintenant, les producteurs pourront exploiter les droits de leurs films de fiction et leurs documentaires pendant 18 et 12 mois respectivement, avant qu'ils ne puissent être diffusés sur les antennes de la SRG. Ensuite, ces films seront également disponibles sur Play Suisse, la plateforme de streaming de la SRG.

Les droits de la SRG pour le streaming des séries sont portés à 18 mois.

Les séries (documentaires et fictions) resteront exclusivement disponibles sur Play Suisse pendant six mois.

Le nouveau pacte régule aussi la collaboration avec les plateformes tierces, qui va forcer les partenaires à s'aligner avec les obligations d'investissement qui vont entrer en vigueur le 1er janvier 2024 (la fameuse "Taxe Netflix").

Des mesures supplémentaires ont été prévues qui couvrent des sujets comme les tournages verts, l'engagement à rémunérer équitablement les scénaristes, la création d'un groupe de travail spécialement dédié à l'élaboration de nouvelles règles en prévision du pacte de 2028, et le développement/la formation d'une force de travail spécialisée.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy