email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

Cannes 2022

Dossier industrie: Distribution, exploitation et streaming

Pourquoi les Français vont-ils moins souvent au cinéma ?

par 

CANNES 2022 : Le CNC a dévoilé les résultats d'une intéressante étude qualitative sur les raisons du non-retour de certains spectateurs Français au cinéma

Pourquoi les Français vont-ils moins souvent au cinéma ?
Cécile Lacoue, directrice des études, des statistiques et de la prospective du CNC et Magali Valente, directrice du cinéma du CNC (© Eric Bonté/CNC)

L'étude présentée le 23 mai sur la plage du CNC au 75e Festival de Cannes a été effectuée début mai en partenariat avec la société Vertigo, auprès de 1200 personnes. Elle est donc toute récente, suivant le retour à la "normale" de la fréquentation en salles sans restrictions sanitaires, le 14 mars dernier. Les professionnels tentent de comprendre pourquoi, depuis début janvier 2022, les chiffres de la fréquentation des cinémas restent à 55% en dessous de ceux de la même période de 2019. Et qui sont les Français qui ne sont pas revenus en salle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Même les spectateurs qui sont revenus, ont une pratique de sortie au cinéma plus occasionnelle :  52% des personnes interrogées ont renoué avec leurs habitudes, et 48% vont au cinéma moins souvent qu'il y a deux ans.

Les jeunes (15/25 ans) sont retournés en salle assez vite, les plus de 60 ans plus prudemment. Mais c'est la tranche d'âge intermédiaire des 25-49 ans qui a le plus baissé : avant la crise ils étaient 73%  à aller au cinéma une fois dans l'année, ils ne sont plus que 53%. Un chiffre intéressant : 7% des personnes interrogées avaient déserté les cinémas parce qu'elles n'avaient pas de pass vaccinal.

Les premières raisons invoquées par le panel interrogé qui déclare aller moins souvent au cinéma sont au nombre de cinq : la perte d'habitude, le refus de porter un masque en salle, le prix du billet, l'envie de regarder des films sur d'autres supports et enfin le manque d'offre (peu ou pas de films qui donnent envie). Or, si les causes sanitaires vont disparaitre, les causes structurelles demeurent : le prix du ticket est un frein pour les plus jeunes, la préférence pour l'offre VOD est forte chez les 15/34 ans, et ce sont les spectateurs de plus de 60 ans qui évoquent leur manque d'intérêt pour l'offre de films actuelle en salle. Interrogés sur les films qui leur donnerait envie de revenir en salle, les spectateurs, quel que soit leur âge citent très majoritairement les comédies.

En conclusion, on peut se réjouir que plus de la moitié des personnes interrogées dans cette étude ait repris le chemin des salles comme avant. On peut aussi remarquer que la baisse de la fréquentation ait été moins difficile pour les salles indépendantes et art et essai, et que la France est dans une situation moins difficile que ses voisins belges ou italiens. La mobilisation entière des professionnels de toute la filière du cinéma sur ce sujet, avec le soutien des pouvoirs publics devrait permettre de passer ce cap difficile.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy