email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BLANC SUR BLANC

de Théo Court

synopsis

Une aura de fin siècle plane au bout du monde, sur la Terre de Feu. On y annonce le mariage d’un latifundiste omnipotent, propriétaire de ces terres dérobées aux autochtones et désormais imprégnées de violence. Un photographe d’une cinquantaine d’années s’y rend pour immortaliser cette union. Avec lui voyage une fillette, la future épouse, dont la beauté magnétique l’obsède. Cette obsession l’amènera à conclure un pacte, celui de trahir le pouvoir pour assouvir sa passion : prendre de la fillette une photographie à l’érotisme ambigu, une photographie du moment où disparaît l’innocence. Suite à cette trahison, il perdra ses privilèges et sera exposé à l’environnement gelé et hostile, où survivre est impossible. Sa pénitence finit par le ramener à la société qu’il doit maintenant rejoindre pour éviter de mourir. Une société fondée sur le génocide des Indiens Onas, natifs de la Terre de Feu. Une barbarie que le photographe n’a pas voulu voir mais à laquelle il doit désormais participer pour mériter la protection de cette communauté. Il reprend son rôle de photographe et conclut sa plongée dans l’abîme en mettant en image le massacre silencieux des indigènes, bientôt caché par la neige qui efface les visages des morts.

titre international : White on White
titre original : Blanco en blanco
pays : Espagne, Chili, France, Allemagne
vente à l' étranger : Stray Dogs
année : 2019
genre : fiction
réalisation : Théo Court
durée : 100'
scénario : Théo Court, Samuel M. Delgado
acteurs : Alfredo Castro, Lars Rudolph, Lola Rubio, Esther Vega, Alejandro Goic, Ignacio Ceruti
directeur de la photo : José Ángel Alayón
montage : Manuel Muñoz Rivas
décors : Amparo Baeza
producteur : Eva Chillón, Giancarlo Nasi
producteur délégué : José Ángel Alayón, Marina Alberti
production : El Viaje Films, Pomme Hurlante Films, Kundschafter Filmproduktion, Quijote Films (CL)
(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)