email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Frédéric Corvez • Vendeur

UMEDIA : les promesses du cinéma d’auteur

par 

Frédéric Corvez • Vendeur

Créée en 2004, la société française UMEDIA s’est lancée il y a deux ans dans la vente internationale, signant des débuts remarqués avec des titres sélectionnés à Venise (With a girl of black soil et Puisque nous sommes nés [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
dans la section Horizons en 2007 et 2008), Berlin (Night and Day de Hong Sangsoo en compétition l’an dernier et Rachel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Simone Bitton au Forum cette année) et Cannes (Dernier Maquis [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
à la Quinzaine des réalisateurs 2008, Lost Persons Area [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Belge Caroline Strubbe et Whisper With the Wind de Shahram Alidi à la Semaine de la Critique 2009), sans oublier Mascarades [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Lyes Salem.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : pourquoi avez-vous décidé de coproduire et de vendre The Famous and the Dead du Brésilien Esmir Filho, sélectionné en compétition au prochain festival de Locarno (du 5 au 15 août 2009) ?
Frédéric Corvez : Je pense qu’Esmir Filho fait partie des jeunes réalisateurs talentueux qui vont avoir une assez jolie carrière. Ce film parle d’un Brésil qu’on ne connaît pas, loin des caricatures, des favelas, de la criminalité et de la samba. L’action se déroule au sud du pays, dans la brume et cela pourrait être un Etat américain. C’est un film sur la jeunesse internationale et sur l’envie de devenir adulte avec un adolescent fan de Bob Dylan, connecté sur Internet, qui a envie d’aller se confronter au monde et qui est juste un peu mal à l’aise dans son histoire d’adolescence, dans sa famille et dans son village. Il s’agit de notre première coproduction en amont, sur scénario, et nous avons reçu le soutien du Fonds Sud.

Quelle la stratégie de développement d’UMEDIA ?
Nous sommes positionnés sur moins de huit films par an. Notre line-up privilégie le cinéma d’auteur avec des films indépendants à petit-moyen budget qui ont à peu près tous un lancement à Cannes, Venise, Berlin, San Sebastian, Toronto et Locarno, mais qui ont aussi l’ambition de trouver un public, une exploitation commerciale. Nous avons du cinéma français évidemment, mais aussi des films asiatiques, nord-américains, sud-américains et même africains. UMEDIA défend le cinéma du monde, des jeunes auteurs de cinématographies à la production limitée. Tous ces films n’ont pas forcément vocation à se vendre dans 50 territoires, mais ils voyagent toujours au moins dans cinq à dix pays. En coproduction, nous souhaitons nous engager sur un ou deux films par an, en arrivant à remplir aussi cette mission de plus en plus demandée aux vendeurs internationaux : participer au financement du film en amenant nous-mêmes de l’argent ou en aidant les producteurs à trouver d'autres partenaires en France ou à l’étranger.

Quelle est votre analyse de la conjoncture des marchés mondiaux avec en particulier des préventes difficiles hors films à gros cast ?
C’est vrai et pourtant certains films, y compris des petites productions et des premiers longs suscitent toujours des propositions de distributeurs sur la base de scénario et de promoreel. Nous en avons fait l’expérience récemment avec la coproduction franco-libano-allemande Chaque jour est une fête (Every Day is a Holiday) de Dima El-Horr qui joue dans une catégorie avec des modèles de films ayant bien marché pour certains comme Les citronniers [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
ou La visite de la fanfare [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Mais nous misons aussi sur d’autres films en post-production, notamment L’enfance du mal d’Olivier Coussemacq (avec Anaïs Demoustier, Pascal Greggory et Ludmila Mikaël) et Lucky Life de Lee Isaac Chung (découvert à Cannes au Certain Regard en 2007 avec Munyurangabo).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy