email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Daniel Burlac

Producer on the Move 2010 - Roumanie

par 

Daniel Burlac

Daniel Burlac, diplômé en réalisation à la FEMIS de Paris, a géré les campagnes de promotion du premier long métrage de Cristian Mungiu, Occident, et de La mort de M. Lazarescu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Cristi Puiu. Il a également été directeur de la production pour 12h08 à l'Est de Bucarest [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Corneliu Porumboiu
interview : Daniel Burlac
fiche film
]
de Corneliu Porumboiu, lauréat de la Caméra d’or. Burlac a ensuite été producteur associé du titre récompensé de la Palme d’or 4 mois, 3 semaines et 2 jours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cristian Mungiu
interview : Oleg Mutu
fiche film
]
. Son projet le plus récent est le premier film de Bogdan Apetrei, Outskirts.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Outskirts est en fin de post-production. Quelles informations pouvez-vous nous donner sur ce projet et quelles sont les plus grosses difficultés que vous avez rencontrées ?
Daniel Burlac : Outskirts est un projet de Saga Film sur lequel je suis producteur délégué. Il est réalisé par le très talentueux Bogdan Apetrei, diplômé comme Florin Serban de l’Université de Columbia. Le film est basé sur une histoire écrite par Ioana Uricaru et Cristian Mungiu ; le scénario a été composé par Tudor Voican et Bogdan Apetrei. La photographie en a été confiée à Marius Panduru, qui a de nouveau produit des images magnifiques.

Pour ce qui est des acteurs Ana Ularu a un rôle magnifique, de même qu'Andi Vasluianu, Mimi Branescu et Ioana Flora, qui vont vous faire découvrir des personnages incroyables. Notre gageure était de faire connaître un nouveau réalisateur et de prouver une fois de plus qu'il se passe quelque chose en Roumanie et que le talent de cette nouvelle génération et désormais une chose avec laquelle le public doit compter.

À votre avis, quel est le plus gros problème de l’industrie du film roumaine actuelle ?
Je ne pense pas que nous ayons d’industrie ! Nous avons seulement l’ébauche de quelque chose qui correspond à la Roumanie et notre région. Le problème le plus gênant était et reste le nombre trop restreint de cinémas, de même que le manque d’aide de ceux qui devraient nous soutenir et promouvoir le phénomène planétaire qu’est le cinéma roumain aujourd’hui. Les plus grands acteurs avec lesquels j’ai eu l’occasion de travailler sont les hommes politiques, qui nous promettent de l’équité et nous les croyons. Bon travail les gars ! Belle performance ! Nous n’avons aucune stratégie culturelle de long terme qui nous permettrait de travailler efficacement et d’arrêter d’improviser une fois pour toute. Il reste de nombreux problèmes... Vous savez, il existe un dicton qui dit "J’ai besoin de tellement qu’il ne me manque rien !".

Et quels sont les avantages ? Après tout, le cinéma roumain est très prisé en ce moment.
L’avantage est que je pourrais dire à mes petits enfants que j’ai fait partie de cela. Plus sérieusement, nous pouvons dorénavant nous asseoir avec n’importe qui en Europe pour discuter d’une éventuelle coproduction et être intéressant et convaincant.

Pourquoi n’y a-t-il pas de succès d'audience roumains, comme Bienvenue chez les Ch’tis [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en France, par exemple ?

Nous sommes trop ambitieux et avons tendance à oublier que le public ne comprend pas uniquement les lecteurs de Dilema Veche [un des plus importants magazines culturels de Roumanie]. Il existe différents genres de publics et nous ne les prenons jamais en compte. Il est difficile de divertir sans ridicule et de séduire le public sans argent. Ceci dit, je pense que nous aurons bientôt un succès populaire roumain, je le sens !

Dans cette industrie où un film d’un budget de 2 millions d’euros est considéré comme un “blockbuster”, y a-t-il un projet dont vous rêvez mais qu’il ne vous a pas encore été donné de réaliser faute de fonds ? b>
Oui, un film pour enfants que j’aimerais aussi réaliser et qui rappellerait les contes de fées que nous racontaient nos grands-parents quand nous étions petits.

Pouvez-vous nous parler de vos prochains projets ?
J’ai un merveilleux nouveau projet en Albanie, réalisé par Robert Budina. Il sera interprété par Billy Zane, Asia Argento, Arta Dobroshi et [Eric] Cantona, entre autres. C'est une coproduction entre la France, la Roumanie, la Grèce et l’Albanie. Je vais également produire le prochain film de Ruxandra Zenide et un documentaire avec Amos Gitai que je vais filmer cette année en collaboration avec la société suisse Elefant Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy