email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Lizette Jonjic

Producer on the Move 2010 - Suède

par 

Lizette Jonjic

Lizette Jonjic de Migma Film, conseille et soutient le cinéaste émergent Håkon Liu depuis son tout premier court métrage, Phantom Pain (2005). Son premier long métrage Miss Kicki [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, avec Pernilla August, est la première coproduction jamais entreprise entre la Suède et Taïwan. Le film a été récompensé à Pusan, Mannheim-Heidelberg et Stockholm.

Cineuropa : Comment êtes-vous devenue productrice et quel genre de film vous plait le plus ?
Lizette Jonjic : J’ai commencé à travailler pour le cinéma et la télévision il y a onze ans, au sein de la chaîneSVT. Je faisais le café et j’essayais d’aider le plus possible. Je suis ensuite devenue directrice de production en free lance avant de trouver un poste chez Magma Film. Il n'y a pas de genre en particulier qui m'intéresse davantage ; si un réalisateur vient vers moi avec un scénario incroyable, je suis simplement ravie qu’on me le propose.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Quel est pour vous l'aspect le plus passionnant du métier de productrice ?
J’apprécie énormément le fait d’entretenir une relation durable avec un cinéaste. C'est comme un partenariat. On s'aide mutuellement à mûrir et à se développer.

Faire connaître le cinéma d’art et d’essai est très difficile en Suède. Au dernier festival de Stockholm, Miss Kicki a eu le privilège de recevoir le Prix Telia et d’être diffusé, via la télévision numérique, 350.000 foyers clients de Telia. Pouvez-vous nous raconter cette expérience.
Ce contrat avec Telia ne durait que les dix jours du Festival de Stockholm, mais il a causé des problèmes avec la principale chaîne de salles suédoise, très irritée de notre initiative. J’ai trouvé cela très étrange dans la mesure où Miss Kicki est un petit film - ce n’est pas Avatar ! En tout cas, ce fût pour nous une très bonne occasion de faire connaître le film à un plus vaste public pendant le festival. Il est sorti dans les cinémas début février, distribué par Folkets Bio et joue toujours dans leurs salles.

Ce doit être excitant de voir des distributeurs du monde entier se disputer à coups d'enchères croissantes des films suédois comme Millénium [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Niels Arden Oplev
interview : Søren Stærmose
fiche film
]
et Easy Money [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

Le succès de ces films nous a certainement aidé à attirer l'attention sur le cinéma suédois. Il a également prouvé aux audiences et aux distributeurs du monde entier que nous sommes capables de faire toutes sortes de films et pas seulement des drames psychologiques sinistres.

Sur quels projets travaillez-vous en ce moment ?
Je m'occupe du deuxième film de Håkon Liu, qui a pour titre provisoire Kill Me, Fuck Me, Hug Me. C’est une histoire d’amour passionnée pour ados tournée dans le Nord de la Suède. Nous en sommes à la première version du scénario. J’ai plusieurs autres projets en développement, mais celui de Liu est au-dessus de la pile !

Que représente pour vous le titre de Producer on the Move ?
C’est un grand honneur. J’espère partager mes expériences, rencontrer des collègues européens et développer des projets de coproductions ensemble.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy