email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Guido Schwab and Marcel Lenz • Producteurs, Ostlicht Filmproduktion

Là d'où vient la lumière

par 

Guido Schwab and Marcel Lenz • Producteurs, Ostlicht Filmproduktion

“Le nom Ostlicht renvoie à l'idée que la lumière vient de l'Est, puisque c'est là que le soleil se lève tous les jours", explique Guido Schwab, co-fondateur de cette société établie à Weimar. "On pourrait croire que ce nom indique un intérêt particulier pour l'Europe de l'Est, précise son associé Marcel Lenz, surtout qu'Ostlicht a déjà participé à trois coproductions avec des réalisateurs est-européens, mais c'est par hasard que nous avons rejoint ces projets, pas parce que nous voulons nous concentrer sur cette région européenne en particulier".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

En revanche, la société Ostlicht s'est toujours attachée à travailler avec des réalisateurs à leurs premiers longs métrages, dès Hagen Keller en 2006 avec Meer is nich, lancé sur les écrans allemands par Kinowelt en 2008.

Le duo à la tête d'Ostlicht s'efforce également d'étendre son réseau au-delà des frontières allemandes et de prendre part à des projets internationaux. C'est au marché de la coproduction réunissant Europe de l'Ouest et Europe de l'Est Connecting Cottbus, en 2008, que Schwab et Lenz ont rencontré les frères bulgares Viktor et Borislav Chouchkov, qui y présentaient le premier long métrage de Viktor, Tilt.

“Cette première coproduction internationale pour nous a été une expérience extrêmement positive, raconte Lenz. Le public des festivals où le film est passé jusqu'ici a très bien réagi".

Au printemps 2009, Ostlicht travaillait même sur deux projets internationaux à la fois. Le deuxième, White White World [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Serbe Oleg Novkovic, est parvenu aux deux producteurs via Connecting Cottbus et l'édition 2008 de la formation EAVE à destination des producteurs, à laquelle participait Schwab pour le projet de long métrage Für Elise : il y a en effet rencontré l'acteur/producteur Uliks Fehmiu, qui cherchait des partenaires pour le film de Novkovic.

Cette participation à EAVE, programme co-financé par le Programme MEDIA de l'Union européenne, a joué un rôle crucial dans les choix de projets opérés par la suite par Ostlicht. Lenz était à son tour à EAVE l'année dernière avec Ronny Worldwide. C'est aussi grâce à ce réseau de producteurs qu'Ostlicht est devenu le coproducteur allemand d'un projet de l'actrice/productrice macédonienne Labina Mitevska. Il s'agit du troisième long métrage de sa soeur Teona Strugar Mitevska, The Women Who Brushed Off Her Tears, dont le tournage a débuté à la fin mars et s'est achevé mi-mai. Les autres coproducteurs sont les Mitevska, la société belge Entre Chien et Loup et la maison slovène Vertigo Film.

“Nous avons directement pris part au développement du scénario, explique Lenz. Parfois, il faut travailler sur les scénarios pour qu'ils deviennent plus accessibles à une audience internationale. C'est plus cette coopération qui nous intéresse que simplement donner de l'argent".

Ostlicht a ajouté une corde à son arc et propose à présent des services de production aux productions extérieures qui choisissent leur région.

Au début du mois de février, la société s'est occupée des six jours de tournage autour de Jena de La Solitude des nombres premiers [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Luca Marinelli
fiche film
]
de Saverio Costanzo, produit par Offside srl (Italie) avec Bavaria Pictures (Allemagne), Les Films des Tournelles (France) et ZDF Enterprises.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy