email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Sarlote Liduma • Organisatrice de FF Riga

“J'adorerais voir de nouveau un festival de grande qualité à Riga”

par 

- Sarlote Liduma, organisatrice de FF Riga, explique son projet pour le nouveau festival du film de la ville

Sarlote Liduma • Organisatrice de FF Riga

Cette année, le Festival international du film "Arsenals" de Riga a dû fermer ses portes. L'événement vieux d'un demi-siècle, qui plus est le premier festival de cinéma indépendant de l'ancienne Union soviétique, a péri faute de financements et pour cause de remous du côté de son organisation.

Un nouvel événement, le FF Riga, aura lieu du 10 au 12 septembre en hommage à son regretté prédécesseur. N'ayant aucun budget, la manifestation s'appuie sur le soutien de nombreux festivals et organisations (dont le Festival de Varsovie et la Fondation du film de Finlande) pour projeter des films provenant des pays que ces derniers représentent.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sarlote Liduma, organisatrice du FF Riga, explique ses projets pour la manifestation.

Cineuropa : Pensez-vous que votre festival deviendra un événement régulier ou n'est-ce qu'une expérience unique en hommage à "Arsenals" ?
Sarlote Liduma : Chaque chose en son temps, mais bien sûr, nous avons des espoirs et des rêves et je suis décidée à faire de mon mieux pour trouver des financements [pour l'avenir]. J'adorerais voir de nouveau un festival de grande qualité à Riga, mais je me rends compte que la situation économique de la Lettonie et dans le monde n'est pas la plus propice pour créer quelque chose de nouveau qui nécessite beaucoup d'argent. Quand le Festival du Film "Arsenals" de Riga a fermé ses portes, une pétition a été remise à notre ministre de la Culture, mais le silence qui l'a accueillie montre que les priorités culturelles du pays ne sont pas les festivals de cinéma. Ainsi, un festival dont la réputation était établie qui était de plus le plus vieil événement consacré au cinéma indépendant de l'ancienne Union soviétique s'est éteint sans faire de bruit, sans que notre société s'en préoccupe ou qu'il y ait de discussions dans les hautes sphères.

Le réalisateur français Eugene Green m'a énormément aidée. La pétition a été signée par des figures très importantes de l'industrie, mais le ministre de la Culture n'y a pas répondu.

L'initiative créée cette année vient d'une idée de Stefan Laudyn, le directeur du Festival de Varsovie, qui s'est montré très affecté par le fait qu'un festival qui était auparavant un repère culturel letton ait pu succomber – et pour être franche, j'ai été réellement choquée par la réaction d'autres festivals. Le soutien, le temps, les ressources que les autres ont investies dans le festival que nous organisons cette année s'avèrent toutefois formidables. Derrière chaque film, il y a beaucoup de gens qui ont investi beaucoup d'énergie pour nous aider. C'est pour cela que nous avons décidé de nommer l'événement FF Riga (qui peut signifier Festivals For Riga, Films For Riga...), mais ce qui me préoccupe, c'est que la situation a suscité plus de réactions à l'étranger qu'ici.

Comment envisagez-vous le FF Riga sur le plan artistique?
"Arsenals" avait deux concurrents différents : la Compétition de cinéma balte, arbitrée par un jury, et la Compétition internationale, dont le Grand Prix de 10 000 $ était laissé à la chance [les réalisateurs participant qui étaient présents se voyaient remettre un verre de la liqueur locale, le Black Balsam, et celui qui trouvait le "Bouton d'or" dans son verre remportait le prix], car la philosophie derrière cette compétition était que si un film avait déjà pu l'intégrer, aucun jury humain ne pouvait le juger objectivement.

Je suis décidée à maintenir la qualité d'"Arsenals", car je suis convaincue que les gens doivent voir des films d'auteurs, des films du genre que montrent les festivals, parce qu'il faut voir des oeuvres qui diffèrent des produits hollywoodiens. Je suis en outre résolue à perpétuer l'idée de ne pas faire départager les films de la compétition internationale par un jury.


Le programme officiel du FF Riga 2012 se compose des films suivants :

Whore’s Glory [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Autriche, 2011)
July (Bulgarie, 2012)
Flower Buds [+lire aussi :
critique
fiche film
]
(République tchèque, 2011)
Mushrooming (Estonie, 2012)
The Good Son [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(Finlande, 2011)
Gulf Stream Under the Iceberg (Lettonie, 2012)
Rose (Pologne, 2011)
The Phantom Father (Roumanie, 2011)
Winter, Go Away (Russie, 2012)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy