email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Laurent Crouzeix | • Coordinateur du marché Euro Connection

“L’Europe est un grand centre de production de courts métrages”

par 

- Laurent Crouzeix est le coordinateur du marché du court métrage Euro Connection

Laurent Crouzeix | • Coordinateur du marché Euro Connection

Euro Connection, organisé dans le cadre du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand, est un marché de la coproduction européen dédié aux courts métrages. Son directeur, Laurent Crouzeix, a évoqué pour Cineuropa les critères que doit remplir un court métrage pour être sélectionné ainsi que le marché européen du court métrage en général, et ses perspectives.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
sofia_meetings_internal

Cineuropa : Quels sont les critères que doit remplir un court métrage pour être sélectionné à Euro Connection ?
Laurent Crouzeix : Chaque année, nous sélectionnons environ 16 projets provenant de 16 pays européens. Pour être sélectionnés, ces court métrages, qui peuvent être de tous genres (fiction, animation ou documentaire créatif) doivent durer moins de 40 minutes. Chaque projet doit bénéficier d’un financement. Il n’y a pas de minimum, mais nous devons avoir une garantie que le potentiel du projet a été validé par une entité extérieure.

Quels types de projets recherchez-vous ? 
Ils peuvent être très différents, car nous invitons environ 150 participants pour les séances de présentation de projets et les rencontres en face-à-face, or ces participants ne recherchent pas tous la même chose. Nous ne nous limitons pas à certains types de projets en particulier ; nous préférons les travaux créatifs avec un certain degré de personnalité. Bien sûr, il est plus logique que le projet ait une véritable raison d’être développé en tant que coproduction.

Quels sont les perspectives d’avenir des courts métrages sélectionnés ?
L’un des avantages de la coproduction est que cela permet non seulement au film d'avoir un budget plus important (un aspect essentiel pour les films d’animation, qui peuvent s’avérer très onéreux), mais aussi d'élargir son éventail d’opportunités en termes de distribution et de circulation, étant donné que deux producteurs vont unir leurs forces pour assurer le marketing de l’œuvre et sa plus grande visibilité sur le circuit des festivals.

Comment les courts métrages sont-ils perçus en Europe ?
L’Europe est un grand centre de production de courts métrages. Le domaine du court métrage est à présent considéré comme une incroyable pépinière de talents, car nombre d'acteurs et de réalisateurs y font leurs débuts pour passer ensuite au long métrage. Le court métrage est également une forme artistique qui est parfois plus connectée à la société, aux technologies et aux nouvelles tendances.

Y a-t-il un marché pour les courts métrages ?
Oui. Nous avons une tradition en Europe, tout du moins pour certains diffuseurs, qui est d’accorder de l’espace aux courts métrages (principalement sur les chaînes de télévision nationales, mais aussi sur le câble). Les chaînes jouent un rôle important dans le soutien du secteur du court, au-delà des différents fonds existants. Le festival international du court métrage de Clermont-Ferrand a mené une étude il y a quelques années qui a montré que les affaires conclues au festival s’élevaient à 800 000 €. Cette étude prouve qu’il n’y a peut être pas de financements importants pour les courts métrages, mais qu’il y a bien un marché pour eux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy