email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

NIFFF 2019

Miguel Llansó • Réalisateur de Jesus Shows You the Way to the Highway

"Si la préférence va vers ce qui a du succès, plutôt que ce qui est risqué, alors nous avons un problème en tant qu'espèce"

par 

- Entretien avec le réalisateur espagnol Miguel Llansó après la première de son nouveau film, Jesus Shows You the Way to the Highway, à Neuchâtel

Miguel Llansó  • Réalisateur de Jesus Shows You the Way to the Highway

Le Madrilène Miguel Llansó a dévoilà son nouveau film, Jesus Shows You the Way to the Highway [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Miguel Llansó
fiche film
]
dans le cadre de la compétition internationale du Neuchâtel International Fantasy Film Festival (5-13 July). Il a évoqué pour Cineuropa le film et le fait que la science-fiction est aujourd'hui inséparable du réel.

Cineuropa : Jesus Shows You the Way to the Highway est décalé, drôle, paranoïaque et très critique du pouvoir. Qu’est-ce qui vous a amené à faire un tel film ?
Miguel Llansó : Je pense que nous vivons dans un monde totalement virtuel, et ne pouvons plus vraiment dire ce qu’est le réel. Je vois ça comme une "modernité liquide" : tout est médiatisé, de sorte que nous ne pouvons plus distinguer la vérité des balivernes. Ils sont au même niveau. Les gens n’ont plus de référence, donc nous vivons dans ce brouillard qui nimbe les théories du complot. Les populistes sont en train de rétablir les mythes et mythologies classiques, et beaucoup de gens y croient parce qu’ils sont totalement perdus et que cela est relié à quelque chose de primitif en nous.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film décrit le monde flou du pouvoir et le personnage principal, Kagano, se retrouve au milieu et ne comprend rien à rien. C’est le reflet de la réalité. Nous savons pas qui croire : le New York Times ? Nous-mêmes ?

Votre film parle des technologies modernes et des systèmes d’information, mais vous avez choisi un langage esthétique peu avancé sur le plan technologique pour raconter l’histoire, avec des modems, des combinés numériques, des disquettes… Pourquoi cette approche à l’ancienne ?
Je pense que tous les ordinateurs et systèmes informatiques ont l’air très naïfs dans le film, de même que l’ensemble du film. Je voulais montrer que derrière cette naïveté, il y a quelque chose de très sombre. Dans les années 1980 et 1990, quand les ordinateurs ont été vraiment développés et que des expériences ont été conduites sur les réseaux sociaux et les médias sociaux, ces ordinateurs en apparence inoffensifs étaient la graine de quelque chose de tout à fait terrifiant. Nous ne pensions pas qu’ils étaient si puissant, qu'ils pourraient analyser le comportement humain, mais la réalité s'est avérée différente. Les expériences sociales des années 1960, comme celle de Milgram, analysaient des données recueillies à partir de 50 ou 60 individus. À présent, les médias sociaux peuvent conduire des expériences similaires sur des millions de gens, en utilisant des données déjà disponibles. Jamais autant que maintenant a-t-il été possible d’atteindre un niveau d’analyse aussi vaste du comportement humain.

L’expérience de Milgram sur l’obéissance aux figures autoritaires a montré comment une opinion sortant du lot peut être forcée à se conformer à la majorité. Pensez-vous que cela s’applique aussi à la réalisation des films aujourd’hui?
Oui totalement. Netflix peut tout analyser, comme le moment où l’attention des gens se met à se disperser, en croisant les données avec le sexe, l’âge, et beaucoup d’autres variables. Tout ce qui tient dans un graphique est admis, et tout ce qui reste dans les marges est exclu. Avant, on testait les contenus sur un public de 100 à 200 personnes. Maintenant, les données sur le visionnage se fondent sur des millions d’individus. Les films sont réalisés sur la base de prédictions, mais les êtres humains évoluent à travers la créativité et la créativité est censée nous emmener au-delà des marges. Mais si la préférence va uniquement vers ce qui a du succès au lieu de choisir ce qui est audacieux, eh bien nous avons un gros problème en tant qu’espèce.

Jesus Shows You the Way to the Highway est la toute première coproduction qui réunisse l’Estonie et l'Éthiopie. Pourquoi cette combinaison ?
J’aime construire des choses dans les marges, et ces productions exotiques sont incroyables. Cela ouvre le monde à des connexions étonnantes nouvelles. Je voulais insister sur le fait qu’il n’y a pas de niveau d’importance : tous les pays sont également importants dans mon film, parce qu’il s'articule autour d’une intrigue d’espionnage international. Nous voulons que tous les pays soient au même niveau.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi