email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2022 Berlinale Special

Quentin Dupieux • Réalisateur d’Incroyable mais vrai

“Si vous expliquez trop, soudain, le film devient très mauvais”

par 

- BERLINALE 2022 : Dans son nouveau film, le réalisateur français cache un secret, et il n’a pas l’intention de le dévoiler

Quentin Dupieux  • Réalisateur d’Incroyable mais vrai

Quelque chose de bizarre se passe au sous-sol de la maison de rêve au centre d'Incroyable mais vrai [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Quentin Dupieux
fiche film
]
, et Alain (Alain Chabat) et Marie (Léa Drucker), qui viennent d'y emménager, vont vite le découvrir. L’un d'eux prend ce mystère à bras le corps, l’autre s’en fiche complètement. Cependant, ils vont tous les deux en sentir les conséquences. Nous avons interrogé le réalisateur Quentin Dupieux sur le film, présenté dans le cadre des séances Special Gala au Festival de Berlin.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
sunnysideofthedoc_register_2024_innerMai

Cineuropa : On peut toujours compter sur vous pour livrer des films qui ne ressemblent à aucun autre, mais celui-ci a quelque chose d'un peu plus triste que d’habitude.
Quentin Dupieux :
Je ne sais pas si je dirais plus triste, mais c’est probablement plus profond que d’habitude, même je vois encore le film comme une comédie. C'est peut-être que le sujet lui-même est plus sérieux, de même que ce que traversent ces deux personnages en tant que couple, mais même dans mon film sur une mouche géante [Mandibules [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Quentin Dupieux
fiche film
]
], il y avait des éléments assez complexes en jeu, du moins si on le regarde selon une certaine perspective.

C’est amusant de penser que bien qu'il y ait cette chose bizarre dans la maison, un des personnages décide de complètement l'ignorer. D'habitude, c’est comme dans Narnia : s'il y a un portail magique, on le traverse. Et Alain fait : "merci mais non merci". Pourquoi vouliez-vous avoir un personnage comme lui ?
Probablement parce que j’aurais dit exactement la même chose. Ç’aurait été mon approche tout du long : je n’irais jamais là-dedans ! Alain est sans doute le personnage que j’aime le plus, parce que je partage son sentiment sur la situation. Peut-être que je le ferais une fois, juste pour voir, et puis je poursuivrais ma vie. Avoir deux personnages qui n’abordent pas la question de la même manière ajoute à l'humour du film, mais toute l'idée de court-circuiter le processus naturel de la vie… Personnellement, je n'aimerais pas ça. Si on se mêle trop de ça, certaines choses vont forcément mal tourner. Prenez les fruits : on veut qu’ils soient plus gros et meilleurs, mais qu’est-ce que ça fait à l’environnement ? Ou quand ils essaient de cloner des moutons ? Ce n’est pas bien, alors n’essayons pas d'aller dans cette direction.

Voyez-vous ce récit comme une histoire sur le contrôle qu'on a sur les choses ou pas ? On le perd en vieillissant, quand le corps ne suit plus. Marie en fait clairement l'expérience, de même que le patron d’Alain, qui décide de troquer son pénis contre un équivalent électrique.
Ils ont tous les deux le même problème : ils ont peur de vieillir. Pour certains hommes, vieillir implique de moindres performances au lit. C’est pour cela que de nombreux hommes de 70 ans avalent des pilules bleues à tire-larigot. Ils veulent retrouver leur érection, quel que soit le prix à payer, ce qui pour moi est ridicule. Il y a cette peur d'être perçu comme une machine cassée qui ne fonctionne plus, d’une certaine manière. Marie veut être jolie, elle veut devenir mannequin : tout cela est une question de vanité. Il fait le "macho", mais il manque fortement de confiance en lui, et cherche constamment l’approbation des autres. Même avec une bite parfaite, il manque encore de confiance en lui. Il n’est sans doute pas ce qu'on appelle une bonne personne, mais on a de la peine pour lui à cause de ça. À vrai dire, je suis sûr que ce type existe dans la vraie vie : il est quelque part dans le monde.

À tous les coups, beaucoup d'hommes aimeraient faire ce qu’il fait. Peut-être que nous sommes juste trop polis pour dire ce qu'on pense vraiment de certaines choses ? C’est comme la scène du dîner dans votre film : personne ne lui dit qu’avoir un pénis qu’on peut piloter est bizarroïde.
En effet, on ne peut pas faire ça. Si ça vous aide à vous sentir mieux, allez-y, je ne juge personne, mais pour moi, changer qui on est, surtout à ce point, c'est tout simplement effrayant. Beaucoup d’hommes de mon âge ont peur de devenir chauves, par exemple. Certains essaient les implants, ce que je comprends, mais il y a aussi quelque chose de dérangeant dans l'idée de se faire "planter" de nouveaux cheveux sur la tête. C’est aussi bizarre que d’avoir des faux seins. Dans mon premier film [Steak [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
], il y avait des personnages qui se faisaient faire des liftings radicaux. C’est là qu'on se dit qu'on ne comprend plus le monde : quand les gens font ce genre de choses. On le fait pour se sentir un peu mieux, mais on oublie les autres, or c'est eux qui vont devoir vivre avec un monstre ensuite.

Vous n’expliquez jamais rien dans vos films. Incroyable mais vrai ne fait pas exception : ils arrivent dans cette maison, entendent parler du conduit et voilà tout. Ils ne découvrent jamais (et nous non plus) comment il s’est retrouvé là au départ.
Quand j’ai fait Rubber [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, sur un pneu vivant, la seule question que j’avais à l’esprit en écrivant était : est-ce que je devrais expliquer ? Est-ce que je devrais essayer d'expliquer pourquoi ce pneu est vivant ? Mais vous faites ça, si vous expliquez trop, soudain, le film devient très mauvais. On perd toute la magie parce que quoi qu'on fasse, ça aura toujours l'air stupide, dit comme ça.

Les enfants voient le monde comme ça, non ? Ils voient quelque chose de dingue et ne le remettent pas en question.
Oui, ils l’acceptent tel quel. Peut-être que je suis un enfant aussi.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi

Privacy Policy